Faire volontairement s'écraser un avion: un film l'avait anticipé

Une scène du film "Les Nouveaux sauvages" ressemble à ce qui s'est passé mardi
Une scène du film "Les Nouveaux sauvages" ressemble à ce qui s'est passé mardi - © Capture d'écran YouTube

Les scénaristes de cinéma vont souvent chercher l’inspiration dans la réalité, et de nombreux faits divers, du plus cocasse au plus dramatique, ont indirectement donné naissance à des films. Le long-métrage argentin "Les Nouveaux sauvages", réalisé par l’Argentin Damián Szifron contient une scène qui ressemble fort à ce qui s’est passé mardi, peu avant que l’Airbus A320 de Germanwings s’écrase dans les Alpes.

"Les Nouveaux sauvages", qui était en sélection officielle au dernier festival de Cannes, et qui était nommé aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger, s’ouvre sur une scène qui se passe dans le cockpit d’un avion de ligne. Pour se venger de personnes qui se sont mal comportées envers lui, un chef de cabine s’arrange pour qu’elles se trouvent toutes dans le même appareil. Et, après s’être barricadé dans le cockpit, il fait s’écraser l’avion, tuant tout le monde.

Le film est construit comme une succession de sketchs. Il traite de ces moments où les gens basculent, "pètent les plombs" poussés par le stress, l'injustice, etc. Si tous les personnages partagent se désir de vengeance et de destruction, tous ont des profils très différents. De quoi montrer que cela peut arriver à tout le monde.

Par ces histoires trashs, le réalisateur dit vouloir dénoncer une société qui enferme les gens. Il précise aussi que ces situations sont issues de la zone la plus libre de son imagination.

En compétition au dernier festival de Cannes. Le film remporté un franc succès, salué comme une excellente comédie noire. Une comédie qui prend aujourd'hui des allures bien dramatiques.

Un film peut-il influencer ?

Quant à savoir si ce film a pu influencer, "bien sûr que c'est possible", répond Isidor Pelc, professeur émérite de psychologie médicale à l'ULB, interrogé dans le JT de 13h. "Cet extrait de film met l'accent sur une sauvagerie sociale, ce qui se passe entre les gens effectivement. Tout le monde sait qu'aujourd'hui, dans la société, les liens d'amitié, d'altruisme, les liens de soutien aux autres personnes sont en train de foutre le camp un peu quand même".

Autrement dit, ce manque de contact avec les autres a pu pousser le copilote à commettre cet acte selon lui : "S'il s'est isolé, ce qui est la tendance naturelle quand on est déprimé, parce qu'on se racrapote sur soi-même, on considère que les autres ne peuvent pas vous aider. Mais il faut que les autres fassent un pas en avant et les aident et insistent pour aider cette personne".

A.L. et C.B. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK