Faire pédaler les migrants pour 1,60€/jour: un coup préparé avec les Yes Men

Faire pédaler les migrants pour 1,60€/jour: un coup préparé avec les Yes Men
Faire pédaler les migrants pour 1,60€/jour: un coup préparé avec les Yes Men - © ZACHARIAS ABUBEKER - AFP

"Valoriser l'énergie de centaines de milliers de réfugiés et utiliser cette énergie à son plein potentiel": c'était le but déclaré de "Refugreenenergy", une startup qui proposait de faire pédaler les illégaux afin qu'ils produisent de l'électricité verte.

Le tout en échange de 24 heures ("renouvelables") de légalité via un permis de séjour provisoire et d'1,60€/jour....

Cette idée, ils la présentaient samedi à la Bourse, en présence de réfugiés sur leur vélo, et la vidéo accompagnait leur campagne de presse de lancement en ce début de semaine. Leur initiative a même été présentée sur le site du Vif.

Tout est bidon!

Sauf que... tout est bidon! Le site internet, très bien fait, les profils Facebook, les noms, les citations: tout a été inventé de A à Z, mais suffisamment bien présenté pour avoir l'air crédible. 

Cette campagne est en fait le résultat du collectif artistique "We Are All Refugees (WAAR) en collaboration avec les "Yes Men".

Beaucoup de gens ont trouvé que l'idée n'était pas mauvaise

"On a été très étonnés par certaines réactions: en fait beaucoup de gens ont trouvé que l'idée n'était pas mauvaise, a expliqué à la RTBF un des acteurs. Il fallait vraiment qu'on pousse le concept loin, en parlant de camps de concentration de production électrique pour qu'ils commencent à émettre certaines réserves. A ce moment-là, on a eu une maman qui a bouché les oreilles de ses enfants"

La rédaction du Vif a accepté de jouer le jeu: "Je me suis concerté avec le rédacteur en chef pour savoir ce qu'on publierait et quand, nous a confié Baudouin Van Humbeeck, le rédacteur de l'article. Dans un monde de fake news qui vont de 'pas forcément drôle' à 'nocive', autant donner au public qui n'est pas journaliste l'occasion d'exercer son esprit critique" avons-nous convenu.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK