Facebook : Luc Trullemans en rajoute une couche

sdfsd
sdfsd - © Facebook

Après avoir tenu des propos qui lui ont valu d’être exclu de la chaîne privée, puis avoir choisi "à l’insu de son plein gré" un avocat qui n’est autre que le président du Parti Populaire, Luc Trullemans a récidivé sur Facebook.

Il publie en effet sur son profil Facebook la vidéo d'un sujet réalisé par la reporter d’une chaîne russe dans un quartier de Paris à forte population musulmane. Un sujet au ton clairement islamophobe. Tout y passe: la proximité des roi de France (le quartier de la Basilique  Saint-Denis) avec les arabes, les écoles musulmanes où l’usage du français serait interdit, les textes du coran qu’il faut apprendre par cœur, le "tchador" (le terme approprié aurait été Niqab mais ce n'est pas là la moindre des approximations du reportage) porté par les enfants, le ghetto musulman-only des 11ème, 18èmet et 20ème arrondissements de Paris et, pour terminer en beauté, une interview de Marine Le Pen. Sorte de condensé de clichés et de morceaux choisis, la vidéo est largement commentée sur Facebook. Avec parmi les "posts", cette phrase laconique de Luc Trullemans: ‘Attention, "ils" n’aiment pas trop les cochons non plus…’.

La saga de Facebook

C’est à une véritable saga que l’on assiste depuis le premier message jugé raciste posté par le présentateur météo de RTL après avoir été victime d’une agression en rue. Il s’était alors excusé en disant ne s’en prendre "non pas aux musulmans, mais à ceux d’entre eux qui refusent de s’intégrer".

Exclu d’RTL, il a alors choisi l’avocat Mischaël Modrikamen pour le défendre, en expliquant après une émission de Mise au Point (RTBF) qu’il ignorait l’engagement de celui-ci dans le Parti Populaire.

Un tag a par ailleurs maculé la façade de RTL pour protester contre son renvoi.

Dans ce contexte exacerbé, le nouveau commentaire du météorologue illustre combien Facebook est une arme d’autant plus redoutable qu’elle est à double tranchant.

Jean-Claude Verset  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK