Facebook: la Flandre interpellée par un harcèlement à l'école

Facebook
Facebook - © BRUNO FAHY (archives belga)

C'est une affaire de harcèlement qui occupe les médias: un jeune garçon de 13 ans a lancé un appel sur Facebook. Il demande la fin du harcèlement à l'école. Sa soeur s'est suicidée la semaine dernière.

Sa soeur avait 16 ans. Elle fréquentait une école de Gand. Elle aurait subi un véritable harcèlement dans cette école, des moqueries continuelles telles que, le 3 octobre, elle a décidé d'en terminer avec la vie.

Le parquet de Gand est en charge de l'enquête. Il prend l'affaire au sérieux car les parents estiment qu'il y a un lien évident entre le suicide et le harcèlement.

Les condisciples vont être interrogés tout comme la direction de l'école.

Apparemment, rien n'avait été signalé au Parquet ou  à la police. En revanche, la direction avait déjà reçu des plaintes.

Pour l'instant le silence est demandé, mais le jeune frère de la victime s'est lancé dans un vaste appel sur Facebook.

"Aidez-moi pour que cela n'arrive pas à d'autres". Il y a déjà eu plus de mille réactions.

Le harcèlement et le suicide des jeunes, des sujets douloureux

Le harcèlement à l'école reste difficile à combattre et les professionnels estiment qu'il n'est jamais la seule raison qui pousse au suicide.

Il n'empêche: 3 à 5% des jeunes pensent au suicide lorsqu'ils sont exclus d'un groupe.

La  solution ? Tenter des groupes de dialogue pour apprendre à communiquer car l'envie de harceler est une tendance humaine.

En Finlande, de tels groupes ont permis de faire chuter le harcèlement de 30% mais, le tout, c'est d'amener à cette discussion.

Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK