Facebook a revu son algorithme pour votre "bien-être"... Vraiment?

Ces chaînes de message ne servent à rien.
Ces chaînes de message ne servent à rien. - © T.M.

"Je me demandais pourquoi mon fil d'actualité avait l'air si différent ces derniers temps. Je ne vois que les publications des mêmes personnes encore et encore. Le nouvel algorithme semble en être la cause."

Peut-être avez-vous vu ce message apparaître – "encore et encore" – dans votre fil d'actualité Facebook, publié par différents amis. Une chaîne de messages, comme au bon vieux temps, dirigée contre le même réseau social sur lequel il est publié. L'interpellation est assortie d'un appel à commenter la publication afin que, à l'avenir, "plus d'amis (soient) affichés dans (le) fil d'actualité".

>> À lire aussi : Comment paramétrer son fil d'actualité Facebook après le changement d'algorithme ?

En cause : le fameux algorithme "Newsfeed" de Facebook, celui-là même qui détermine ce que vous voyez – ou non – dans le flot permanent de publications. Il y a une quinzaine de jours, cette formule a changé et a rebattu les cartes. Les médias ultra dépendants de Facebook paniquent, les publicitaires s'inquiètent et les utilisateurs perdent leurs repères.

Mais tout cela est-il bien rationnel ?

Pourquoi ce changement ?

L'annonce du 12 janvier sonne pourtant comme un retour aux sources. Facebook revient à ses fondamentaux : une communauté centrée sur les amis, la famille, les connaissances... Et il tente aussi de redorer son image, brandissant le "bien-être des utilisateurs" comme priorité, après avoir notamment été accusé de diffuser des fake news ou encore de provoquer une addiction chez ses utilisateurs.

Il faut dire que la plateforme de Mark Zuckerberg était devenue une porte d'entrée gigantesque vers toutes sortes de contenus, fournis gracieusement par les marques, les médias et les utilisateurs eux-mêmes. Dans le sillage de cette stratégie, bien des médias avaient champignonné, laissant reposer leur modèle économique sur les seules audiences charriées par Facebook. 

Pour eux, le revirement algorithmique vient tout briser : "Les nouveaux médias greffés aux plateformes ont déjà souffert des attaques de Facebook pour tuer les pièges à clic, ils vont encore plus souffrir", expliquait à l'AFP Nicolas Reffait, associé du cabinet de conseil Bearing Point.

Les audiences sont devenues plus passives que partageuses

Dans le même temps, abreuvé par ces contenus toujours plus nombreux, l'utilisateur a modifié son comportement. Il observe, lit, visionne, plus qu'il ne publie, commente, partage. "Les audiences sont devenues plus passives que partageuses", écrit Tom Felle, maître de conférence en journalisme digital à l'Université de Londres, sur The Conversation.

Or, poursuit-il, "le modèle économique de Facebook repose sur la vente de nos données aux annonceurs, données qui ne sont rien d'autre que des représentations hautement sophistiquées de notre identité numérique et de nos émotions".

Alors, en voulant remettre les amis et la famille au centre des fils d'actualité, le réseau social ne veut qu'une chose : vous inciter à interagir avec ces amis et cette famille, à publier et partager avec eux davantage de contenus personnels.

Concrètement, cela signifie donc pour l'utilisateur que les publications des pages, et donc celles des médias et des marques, n'apparaissent plus automatiquement dans son fil d'actualité. Ce sont désormais les publications de vos amis qui resurgissent... et celles qu'ils ont commentées ou partagées.

Peut-on influencer son fil d'actualité ?

Et si vous n'êtes pas d'accord avec cela... les solutions sont bien maigres. Celle présentée par la chaîne de messages n'en est en tout cas pas une : publier ce statut ne contrera pas le nouvel algorithme de Facebook, cela ne diversifiera guère votre fil d'actualité.

Cette manœuvre est vaine. Même si la publication est largement commentée, elle remontera  effectivement dans les fils d'actualité de vos contacts, mais cela ne va pas le moins du monde influencer la sélection des amis affichés dans votre propre "Newsfeed".

Alors, oui, "Facebook choisit qui je vois", mais le fil d'actualité peut être paramétré, en définissant notamment les contacts ou pages que l'on souhaite "afficher en premier". 

Ces derniers ne sauront pas qu'ils ont été intégrés à cette liste et leurs publications seront automatiquement visibles en haut de la pile.

Le Journal du Web de La Première :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK