Eurovision: le porte-drapeau français Bilal Hassani victime de cyber-harcèlement

Le verdict est tombé. C’est finalement Bilal Hassani, jeune chanteur et YouTubeur de 19 ans, qui représentera la France à l’Eurovision. Mais depuis sa nomination, le jeune homme est victime de propos injurieux et d'insultes homophobes.

C’est grâce à son interprétation du titre "Roi" que Bilal Hassani a réussi à convaincre le public et le jury de le sélectionner, au détriment d’autres personnalités confirmées comme Chimène Badi ou encore Emmanuel Moire, durant l’émission "Destination Eurovision", le tremplin chargé de désigner un candidat pour le concours final prévu au mois de mai prochain.

Si le jeune homme queer révélé en 2015 dans The Voice Kids grâce à une reprise de Conchita Wurst, a réussi à se qualifier pour la phase finale, c’est aussi grâce à sa popularité sur les réseaux sociaux. Avec plus de 120 000 abonnés sur Twitter, 416 000 sur Instagram et plus de 800 000 sur YouTube, Bilal Hassani se démarque par sa personnalité atypique, son positivisme et son look détonnant. Mais depuis son éclosion, ce sont ces mêmes réseaux sociaux qui se retournent contre lui dans un déferlement de haine.

Le collectif Urgence Homophobie a fait savoir, par le biais d’un communiqué, que le jeune garçon avait été la cible en seulement quelques jours "de plus de 1500 tweets insultants, discriminants ou menaçants en raison de son orientation sexuelle et/ou de son apparence." Le collectif a également annoncé s’être associé avec Stop Homophobie pour attaquer en justice les auteurs de ces insultes et propos homophobes sur Internet. Guillaume Mélanie, président de l'association Urgence Homophobie s'est d’ailleurs exprimé à BFMTV sur ce sujet affirmant ne pas le faire "parce que Bilal a une notoriété mais parce que c'est terriblement injuste ce qui lui arrive, que c'est un exemple pour beaucoup de jeunes aujourd'hui, un exemple de liberté, de libération."

Le jeune garçon d’origine marocaine est en effet adepte de maquillage, de perruques et se joue des règles définies entre masculinité et feminité, raison pour laquelle il semble être la cible récurent du cyberharcèlement. "J'suis pas dans les codes, ça dérange beaucoup", chante-t-il justement dans le titre qui lui a permis de décrocher son billet pour l’Eurovision au terme d'une compétition de trois semaines et qui cumule aujourd’hui plus de 6 millions de vue sur la plateforme Youtube.

Bilal Hassani représentera la France le 18 mai prochain lors du concours de chant européen qui se déroulera en Israël. Il pourrait éventuellement succéder à Marie Myriam, dernière gagnante française en 1977.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK