Emission spéciale Albert II ce soir sur La Une à 20h15: posez vos questions

La prestation de serment du roi Albert II en 1993
La prestation de serment du roi Albert II en 1993 - © Archive Belga

Le 9 août 1993, Albert II prêtait serment comme sixième roi des Belges, après le décès inopiné le 31 juillet à Motril en Espagne du roi Baudouin. Un décès qui suscitera une vague d’émotion et d’inquiétudes à travers le pays, beaucoup voyant dans le souverain défunt un ultime rempart au séparatisme. Le 27 mai, La Une vous propose un "Dossier spécial" sur ces 20 ans de règne. Posez vos questions dans les commentaires de l'article ci-dessous.

La Belgique sur laquelle règnera le roi Albert offre alors un visage bien différent de celui que nous connaissons aujourd’hui. En 1993, le franc belge est encore la devise nationale et, en prévision d’une adhésion à la future monnaie unique, l’Europe impose déjà aux Etats membres une sérieuse cure d’austérité afin de satisfaire aux critères de Maastricht. Le gouvernement Dehaene lance un vaste plan d’économie : le plan global.

En 1993, les trains à grande vitesse reliant Bruxelles à Paris et à Londres n’existent encore qu’à l’état de projet.

Et, en 1993, l’Etat Belgique subit une mutation radicale en devenant un état fédéral. Les pouvoirs du nouveau souverain s’en trouvent encore plus limités. Aux dires d’un éminent spécialiste, Jean Stengers, Albert II se retrouve être roi d’un "royaume qui contient en son sein de petites républiques".

Le pays connaîtra aussi des faillites retentissantes par leur ampleur, leur poids symboliques et les drames sociaux qu’elles engendreront : Sabena, Forges de Clabecq, Renault Vilvorde.

L’affaire Julie et Mélissa et la Marche blanche resteront comme l’un des moments les plus dramatiques de l’histoire du pays de ces 20 dernières années, depuis même la question royale et les grèves de 60. Le roi Albert II prendra fermement position pour demander plus de clarté dans cette affaire qui traumatisa un pays entier.

Crise politique

Les crises politiques de 2007 et 2010 avec l’introuvable orange bleue et ensuite les 541 jours qui furent nécessaires pour aboutir à la formation du gouvernement actuel : ces deux crises politiques d’une gravité sans précédent feront naître le spectre de la crise de régime voire de la fin de la Belgique.

Tout le monde garde en mémoire le discours du 21 juillet 2011 où l’on a vu un roi en colère, se montrant très irrité par le blocage de la situation et appelant les partis politiques à prendre leurs responsabilités pour aboutir à un compromis. Une colère royale qui s’est avérée salutaire !

Message royal du 20 juillet 2011

Quel rôle Albert II a-t-il joué durant ces années cruciales ? Quelle impression laisse ce Roi qui apparaît souvent débonnaire et jovial à ses nombreux visiteurs ? Le scénario d’une abdication est-il réaliste ? Et verra-t-on bientôt le prince héritier Philippe monter sur le trône ?

Le lundi 27 mai prochain dans un "Dossier spécial", François De Brigode et ses invités reviendront en images et en débat, sur les 20 ans du règne de ce souverain qui restera peut-être dans l’Histoire comme le plus belge des rois ! La délicate question de "l’après Albert II" sera aussi abordée. Vous pourrez également intervenir en direct dans la discussion sur Twitter, avec le hashtag #RTBFds.

En attendant, vous pouvez transmettre questions et réflexions à l’équipe de l’émission, dans les commentaires de cet article ou sur la page Facebook RTBF info.

DOSSIER SPECIAL : "ALBERT II : 20 ANS DE REGNE… et après ?" sur La Une, le 27 mai 2013 à 20H15. A voir également sur notre livecenter.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK