Donald Trump souhaite la bienvenue au nouveau patron du "foireux" New York Times

Donald Trump souhaite la bienvenue au nouveau patron du "foireux" New York Times
Donald Trump souhaite la bienvenue au nouveau patron du "foireux" New York Times - © Tous droits réservés

Dès son entrée en fonction ce 1er janvier 2018, Arthur Gregg Sulzberger, le nouveau patron du New York Times a imprimé sa "patte", avec un premier message aux lecteurs qui faisait clairement allusion aux attaques du président Donald Trump contre les médias.

Rappelant qu'il est non seulement le fils de l'ancien patron mais aussi le descendant de celui qui l'a lancé sur la voie du succès, A.G. Sulzberger a exprimé son attachement à l'indépendance du journal: "en 1896, mon arrière-arrière-grand-père a quitté sa ville natale, Chattanooga, et a voyagé vers le nord pour acheter un petit journal en déliquescence à New York, écrit-il. L'époque n'était pas si différente de la nôtre. La révolution technologique, économique et sociale bouleversait les traditions du pays. Les gens qui essayaient de comprendre ces changements et leurs implications étaient désorientés par une politique polarisée et par une presse partisane, plus axée sur la promotion de ses propres intérêts que sur l'information du public.

Dans ce contexte, Adolph Ochs a vu le besoin d'un autre type de journal, et il a engagé The New York Times sur la voie radicale qui l'anime encore aujourd'hui: il a promis que le Times serait farouchement indépendant, dédié au journalisme de la plus haute intégrité et voué au bien-être public.

Sa vision pour le reportage:"donner les nouvelles de manière impartiale, sans crainte ni faveur, indépendamment du parti  ou des intérêts impliqués." Sa vision pour les article d'opinion:"inviter à une discussion intelligente à partir de toutes les nuances d'opinion."

Les politiciens attisent les soupçons sur la presse

Sulzberger, qui a engagé en tant que journaliste quelques-unes des réformes numériques du journal, comptant désormais plus d'un millions d'abonnés en ligne (plus que pour la version papier), souligne qu'aujourd'hui aussi: "La désinformation est en hausse et la confiance dans les médias est en baisse alors qu'avec la technologie augmentent les "pièges-à-clics", les rumeurs et la propagande par rapport au vrai journalisme, et les politiciens en jouent à leur avantage en attisant les soupçons sur la presse. En faisant grandir la polarisation, on est en train de remettre en question notre socle de vérités communes, ce qui lie une société ensemble. Comme nos prédécesseurs au Times, mes collègues et moi nous ne céderons pas à ces forces. Le défi qui se présente à moi consiste à veiller à ce que le Times protège ces valeurs tout en adoptant l'impératif de s'adapter à un monde en évolution."

"Le foireux New York Times a un nouveau patron. Félicitations!"

Plutôt ironique, le président Trump a profité de ces déclarations pour féliciter le nouvel arrivant... tout en décochant quelques piques au journal: "Le foireux New York Times a un nouveau patron. Félicitations!" a-t-il écrit dans un message sur Twitter. "Voici une dernière chance pour le Times de réaliser la vision de son fondateur, Adolph Ochs," de donner les nouvelles de manière impartiale, sans crainte ou FAVEUR, indépendamment du parti ou des intérêts impliqués. "

"Obtenez des journalistes impartiaux d'un niveau beaucoup plus élevé, perdez toutes vos sources fausses et inexistantes, et traitez le président des États-Unis AVEC HONNÊTETÉ, de sorte que la prochaine fois que je (et les gens) gagnent, vous ne devrez pas écrire des excuses à vos lecteurs pour un travail mal fait!" "

Le président faisait référence à un "message" du précédent patron, Arthur Sulzberger, à ses lecteurs, qui ne présentait pas d'excuses comme Donald Trump et certains médias orientés l'ont laissé entendre, mais s'interrogeait: "le côté non-conventionnel de Donald Trump nous a-t-il amenés, nous et d'autres médias, à sous-estimer son soutien parmi les électeurs américains?", et affirmait qu'il continuerait à traiter l'actualité présidentielle avec la même impartialité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première