Etouffée par l'info gratuite, la seule agence de presse australienne disparaît après 85 ans d'existence

Disparition de la seule agence de presse en Australie, après 85 ans d'existence
Disparition de la seule agence de presse en Australie, après 85 ans d'existence - © ANGELA PADOVAN - BELGA

L'agence de presse australienne, unique média de ce type dans le pays, a annoncé mardi mettre fin à ses activités après 85 ans d'opération. L'Australian Associated Press (AAP) a fait part de la décision aux 180 travailleurs, mettant en avant la pression accrue de la concurrence venue de la part des portails d'information en ligne.

Lors d'une réunion au siège de l'agence à Sydney, le directeur général Bruce Davidson a informé les employés que les dernières dépêches seraient publiées le 26 juin. La filiale d'édition Pagemasters fermera pour sa part le 31 août. Il a déploré la disparition "tragique" de l'AAP, "acteur crucial du journalisme en Australie depuis 1935". Le directeur a argué que le modèle financier de l'agence de presse n'était plus viable face à la concurrence des contenus en ligne. "Le jour le plus triste: AAP ferme après 85 ans d'excellence dans le journalisme", a encore commenté le rédacteur en chef Tony Gillies dans un message posté sur Twitter.    Environ 180 personnes sont employées par le média, qui dispose de bureaux dans les huit Etats et territoires australiens, ainsi qu'en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et aux USA.

L'agence héberge en outre un réseau d'une cinquantaine de reporters européens détachés par des agences de presse du Vieux continent, dont Belga, qui assurent depuis Sydney leur service de nuit.  Entre 30 et 50 employés d'AAP pourront peut-être retrouver un emploi au sein des rédactions des actionnaires principaux, Nine News et News Corp.  

L'Australian Associated Press a été fondée en 1935 par l'éditeur Keith Murdoch, père du magnat des médias Ruport Murdoch, lui-même fondateur de News Corp. La disparition de la seule agence de presse en Australie survient dans un contexte de pression accrue sur les médias australiens. Des perquisitions ont visé une rédaction et une journaliste au cours de l'année 2019. Une campagne a été menée par une vingtaine de médias et syndicats en octobre dernier pour exiger du gouvernement des réformes législatives garantissant la liberté de la presse.    

Au classement mondial de la liberté de la presse en 2019, l'Australie est placée 21e, la Belgique 9e, dans un index dominé par la Norvège, la Suède et la Finlande.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK