Des youtubeurs français s'organisent dans une "guilde"

Des créateurs de vidéos sur les plateformes comme YouTube ont lancé une "guilde des vidéastes", pensée pour les accompagner et les représenter, une initiative originale dans un secteur marqué par un fort individualisme
Des créateurs de vidéos sur les plateformes comme YouTube ont lancé une "guilde des vidéastes", pensée pour les accompagner et les représenter, une initiative originale dans un secteur marqué par un fort individualisme - © NICOLAS ASFOURI

Des créateurs de vidéos sur les plateformes comme YouTube ont lancé vendredi une "guilde des vidéastes", pensée pour les accompagner et les représenter, une initiative originale dans un secteur marqué par un fort individualisme.

Quatorze ans après le lancement de YouTube, le nombre de vidéastes a explosé en France : derrière des stars comme Squeezie, Amixem ou Natoo, des créateurs se lancent tous les jours sur YouTube, Snapchat ou Tik Tok. Ceux qui cherchent à se professionnaliser manquaient encore d’une structure indépendante pour réunir les bonnes pratiques et défendre leurs intérêts.

L’association compte parmi ses fondateurs des vidéastes comme Ina Mihalache (de la chaîne Solange te parle) ou Florence Porcel, le réalisateur Ronan Letoqueux, la comédienne Aude Gogny-Goubert ou la sémiologue Virginie Spies.

Elle est présidée par François Theurel (le "Fossoyeur de films" sur YouTube) et dirigée par Guillaume Hidrot, professionnel de la communication.

"Cette activité culturelle et économique est un casse-tête. Il y a beaucoup d’isolement, beaucoup de cas particuliers", a indiqué Guillaume Hidrot à l’AFP. "L’idée est de les aider à entrer en discussions à un niveau égal avec les institutions et les grands acteurs économiques du secteur".

Cette "Fédération des métiers de la création audiovisuelle sur internet", le nom complet de la Guilde, est soutenue par le CNC et des associations d’auteurs (SACD, Sacem, Scam). Elle compte plusieurs commissions qui vont se consacrer aux questions sociales, d’égalité, ou à la promotion du secteur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK