Déconfinement en Belgique : ce que le secteur culturel attend du conseil national de sécurité

Ce mercredi 13 mai, le Conseil National de sécurité se réunit pour discuter des dernières mesures prises pour contenir l'épidémie de coronavirus dans le cadre du plan progressif de déconfinement dont la phase 1B, avec la réouverture des commerces, a commencé ce lundi 11 mai. 
Pour rappel, les prochaines phases de déconfinement de la Belgique sont prévues le 18 mai (phase 2) avec un retour (très progressif) à l’école, la réouverture des musée et à la vie sociale et puis le 8 juin (phase 3) avec notamment une hypothétique relance progressive de l’horeca.

Pour la phase 2, puisque tous les voyants sont au vert pour cette phase, il ne devrait pas y avoir trop de surprise.

Néanmoins c’est un conseil national de sécurité qui devrait être regardé de très près par le secteur culturel.

Un secteur aux abois

En effet, le secteur culture est aux abois : il estime à 93% les pertes de revenus depuis le début de la crise, il représente 250.000 personnes, désormais sans emplois et 5% du PIB du pays. Et c’est aussi l’un des secteurs qui sera parmi les derniers à entamer son déconfinement.

Ce mardi, veille du déconfinement, s’est tenu une conférence interministérielle de la culture. Objectif ? Remettre la culture au centre des discussions des autorités.


►►► Lire aussi : réunion interministérielle de la Culture : face à un secteur aux abois, des mesures particulièrement attendues


Et aussi présenter un plan de déconfinement, un calendrier, tel que le réclamaient 300 personnes du monde culturel dans une lettre ouverte. Ils demandaient aussi un plan d’aide massif pour le secteur. Réponse ce mercredi.

Besoin d’un calendrier

Lors de la conférence interministérielle, il a été question de la nécessité d’établir un calendrier de " reprise des activités " pour le secteur culturel. "La note complète de relance des activités culturelles sera validée définitivement lors d’une conférence interministérielle culture. Elle sera ensuite soumise au GEES et au conseil national de sécurité", dit le communiqué.

Autrement dit, on attend que le calendrier soit validé. "Pour les mois de mai, de juin, et l’été, en différentes étapes. On a essayé de se calquer sur les phases proposées par le Conseil national de sécurité" expliquait Bénédicte Linard, ministre de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Les musées les premiers

Pour les musées, les choses pourraient s’accélérer. Leur réouverture est prévue dans la phase 2 du déconfinement, soit ce lundi 18 mai.

Du point de vue financier, les musées fédéraux ont aussi obtenu l’autorisation de "puiser dans leurs réserves historiques de 100 millions d’euros pour faire face au manque à gagner lié à la crise".

Mais pour les autres secteurs c’est encore l’inconnu. Seul petit indice, la Première ministre, Sophie Wilmès a parlé d’"ouvrir un peu plus la porte", pour le secteur, à la sortie de la réunion de ce mardi.

Mais d’éventuelles ouvertures pourraient être amorcées pour la 3e phase du déconfinement. A savoir, à partir du 8 juin. Certaines activités telles que le tourisme ou les excursions d’une journée pourraient, au cours de cette phase, autorisées, si tous les voyants sanitaires le permettent.

Par ailleurs, au cours de la mise en place de la phase 3, le 8 juin prochain, des événements en plein air, regroupant peu de personnes pourraient être autorisés. Quid par exemple, des petits festivals ?

Et selon la ministre Bénédicte Linard, cela fait plusieurs semaines qu’un plan de déconfinement se prépare, avec des perspectives de reprise progressive et en fonction du secteur précis "pour les mois de mai, de juin, et l’été, en différentes étapes. On a essayé de se calquer sur les phases proposées par le Conseil national de sécurité".

Aider financement le secteur

C’était l’un des points de la réunion qui s’est tenue à la veille du Conseil national de ce mercredi. Si un fonds d’urgence a été mis en place pour venir en aide au secteur, cela n’est pas suffisant et comme le soulignait Bénédicte Linard, il faut désormais penser à l’aide pendant le déconfinement et au-delà.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Ce mardi, la conférence interministérielle avait abordé la question du statut d’artistes et des opérateurs du secteur qui ne perçoivent aucune aide publique. Toutefois, aucune décision n’a été prise à ce sujet. Ce sera l’objet d’une prochaine réunion interministérielle de la Culture.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK