De "D'où viens-tu Johnny" à "Rock'n Roll", retour sur la carrière de Johnny Hallyday au cinéma (vidéos)

Johnny Hallyday au Beaune International Thriller Film Festival, le 2 avril 2014.
Johnny Hallyday au Beaune International Thriller Film Festival, le 2 avril 2014. - © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP

Comme d’autres chanteurs-vedettes, Johnny Hallyday a tenté une carrière au cinéma. Mais contrairement à ses confrères Yves Montand ou Jacques Dutronc, Johnny a connu très peu de succès au grand écran. Résumé de son parcours au cinéma avec Hugues Dayez.

>>> Notre dossier: Johnny Hallyday, l'idole des jeunes, est parti

Les sirènes du cinéma ont attiré très vite Johnny Hallyday. En 1963, en pleine vague yé yé, il est la vedette de "D’où viens-tu Johnny" signé par l’Américain Noel Howard, c’est une sorte de western à la française où la Camargue tient lieu de Far West.

Six ans plus tard, Johnny fait une incursion dans le western-spaghetti avec "Le spécialiste" de Sergio Corbucci. Amateur de cinéma, le chanteur va s’essayer à tous les genres : le film d’auteur avec "Détective" de Jean-Luc Godard, la comédie avec "Conseil de famille" de Costa-Gavras, le drame intimiste face à Jean Rochefort avec "L’Homme du train" de Patrice Leconte.

Mais rien n’y fait, tous ces films seront des échecs commerciaux. Parce que les fans de Johnny aiment le voir sur scène, pas sur l’écran, et que les cinéphiles dédaignent son jeu souvent monolithique.

Finalement, les seuls succès de Johnny Hallyday, c’est quand il joue son propre rôle : dans "L’aventure c’est l’aventure" de Claude Lelouch en 1972, dans " Jean-Philippe " en 2006 face à Fabrice Luchini, qui lui offre une délicieuse mise en abyme, et plus récemment, dans "Rock n’ Roll" de Guillaume Canet, où il fait preuve d’un beau sens de l’autodérision… Mais en résumé, les rapports de Johnny avec le cinéma, c’est "Que je t’aime… Moi non plus !"

Page d'Hugues Dayez dans le JT spécial de 12h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK