De l'eau jusqu'aux genoux, sac Vuitton sur l'épaule : de quand date cette photo prise à Venise ?

"Peut-on mieux résumer notre époque ?", ce commentaire et la photo qui l’accompagne ont été postés ce lundi 17 novembre sur Twitter. Aussitôt, le tweet est partagé plusieurs centaines de fois, quelques jours après une inondation historique et dévastatrice à Venise.

Le cliché est marquant, mais il n’est pas récent. La photo a en fait été prise en octobre 2018 par la photographe Claudia Manzo sur la place Saint-Marc. A l’époque, l'"acqua alta", ce phénomène de montée des eaux, avait frôlé le mètre soixante par endroits. Comme nous le racontions à l’époque, le marathon de Venise avait même pris des airs de sports nautiques.

Depuis, l’image a été reprise à l’infini en guise de critique d’un consumérisme effréné qui ignore les enjeux climatiques. Sur les réseaux sociaux, la photo est accompagnée de cette légende dans toutes les langues : "Il est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme." Une citation attribuée le plus souvent à Slavoj Zizek.

Ce philosophe et psychanalyste slovène a prononcé la phrase lors d’un entretien à Libération en février 2008. "On se contente de réclamer un capitalisme à visage humain, comme on parlait hier d’un communisme à visage humain. Regardez la science-fiction : visiblement, il est plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme", disait-il alors. Avant lui, l’Américain Fredric Jameson avait employé une formule similaire dans un article publié en 2003.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK