De fausses antennes GSM espionnent les citoyens américains

De fausses antennes GSM espionnent les citoyens américains
2 images
De fausses antennes GSM espionnent les citoyens américains - © Tous droits réservés

Cela ressemble à un mauvais scenario d’Hollywood. Pourtant, Newsweek explique comment de nombreuses organisations gouvernementales tracent -et traquent- les individus à l’aide de fausses antennes cellulaires semblables à celles qui nous permettent de téléphoner ou de surfer depuis notre mobile. De la NSA aux polices locales, tout le monde utilise ces nouveaux mouchards.

Le site du magazine américain décrit ces appareils comme les "nouveaux jouets favoris" des agences gouvernementales de toutes sortes. Ces fausse tours dénommées “interceptors,” ont été découvertes en juillet dernier par des utilisateurs du smartphone CryptoPhone500, un mobile particulièrement sécurisé et commercialisé après les révélations d’Edward Snowden. Son prix de 3500 dollars en fait toutefois un objet assez exclusif.

Les possesseurs du CryptoPhone ont parcouru le pays pour repérer et recenser toutes les antennes anonymes (toutes les tours standard des opérateurs disposent, elles, d’un nom). Ces "interceptors" se révèlent lorsque le chiffrage des communications est désactivé. Une cartes des Etats montre que les antennes espionnes existent dans tout le pays, mais de manière particulièrement dense le long de la frontière mexicaine. Et cette mode se répandrait particulièrement vite parmi les forces de l'ordre locales

En janvier, à Tallahassee, (Floride), cette nouvelle arme a été utilisée pour retrouver un téléphone volé dans l’appartement d’un suspect. "La police est entrée dans la maison sans autorisation, et a arrêté le suspect sans aucun respect pour les normes légales en vigueur. "

Avec une conséquence positive pour au moins une entreprise: les ventes du CryptoPhone 500 ont explosé aux USA.

J-Cl V.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK