Darmon et Chabat reproduisent la Carioca à Cannes pour les 25 ans de la Cité de la peur

Les sourires se sont emparés des visages de la Croisette le temps d'une chanson
Les sourires se sont emparés des visages de la Croisette le temps d'une chanson - © capture d'écran - Twitter

« Sais-tu danser la Carioca ? » C'est par cette question que commence une des scènes les plus cultes du cinéma français : la célèbre danse qui a uni Alain Chabat et Gérard Darmon dans le film « La Cité de la peur », dont l'intrigue se déroule durant le festival de Cannes.

Une phrase qui a à nouveau résonné, au 92ème festival de Cannes, lors d'une projection spéciale du film à l'occasion de ses 25 ans. Les deux acteurs ont fait la surprise au public de reproduire leur performance alors que tout laissait croire que l'un était absent de la cérémonie et que l'autre n'était pas en condition.

Alain Chabat est arrivé sur scène, trompette à la main, et a entonné l'air si bien connu. Arrive alors Gérard Darmon, qui s'exclame « Je n'ai pas pu résister, la pétition, tout ça... », et les deux hommes entament leur danse. Si les pas de danse étaient un peu plus raides et les cheveux plus gris que dans la version d'il y a 25 ans, le plaisir pris par les acteurs était lui toujours bien présent.

Les sourires se sont emparés des visages de la Croisette le temps d'une chanson mais c'est surtout la surprise qui a dominé la salle lorsque Alain Chabat s'est mis à jouer l'air de trompette bien connu des amateurs de cinéma français. Il est ensuite rejoint par son acolyte Gérard Darmon, que Dominique Faruggia, le troisième membre des Nuls, avait faussement excusé son absence sur Twitter.


►►► À lire aussi« La Cité de la Peur » prochainement de retour dans les salles


Une pétition tournait depuis plusieurs jours demandant de faire revivre cette carioca pour les 25 ans du film... Ses signataires ont été plus qu'exaucés. Mêmes mouvements, même musique, la performance, survenue en plein milieu du film projeté lors du Festival de Cannes aura en tout cas le mérite d'avoir fait voyager dans le temps les plus nostalgiques.

En tout cas, ils étaient sûrement hyper contents.

La version originale de la Carioca

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK