Dangers des chargeurs et batteries de smartphones: entre vérités et légendes urbaines

Dangers des chargeurs et batteries de smartphones: entre vérités et légendes urbaines
4 images
Dangers des chargeurs et batteries de smartphones: entre vérités et légendes urbaines - © JACK GUEZ - AFP

Les chargeurs et les batteries d’appareils mobiles présentent-ils de réels dangers pour l’utilisateur ? Et comment les maintenir en bon état ? Les explosions et incendies de smartphones survenus ces dernières années témoignent de la réalité du problème.

Un chargeur dans la nuit

Durant les vacances, Le Figaro Santé évoquait un accident domestique répertorié par la revue médicale Annals of Emergency Medicine. La victime, une jeune Américaine de 19 ans s’est réveillée un beau matin avec des brûlures au cou. Le coupable n’était autre que son chargeur de téléphone resté branché la nuit tandis que le fil de connexion, oublié sous l’oreiller, avait touché le collier en métal de la jeune femme.

Devant la netteté de la brûlure autour du cou, les médecins ont rapidement établi un diagnostic: en l’absence du smartphone, l’extrémité du câble avait diffusé du courant sur le collier. Un accident qui ne serait pas si rare.

Risque "d’électrisation"

Ce type d’accident provoque une "électrisation". Un phénomène qui désigne le passage d’un courant électrique dans le corps d’un homme ou d’un animal, entraînant une atteinte des tissus et des organes.

Selon le Dr en Sciences Nicolas Guillet qui s’exprimait lors d’une journée consacrée aux risques électriques (INRS 2019), cette électrisation d’un individu par batterie Li-Ion débute dès 10 mA. Le risque létal débutant bien plus tard, à 500 mA.

Il évoque aussi le risque de court-circuit qui débute par une température élevée et peut ensuite mener à des projections de matière en fusion et des risques de brûlures.

Parmi les exemples d’illustration, le scientifique évoque le cas d’une recharge de trottinette électrique qui, suite à un emballement thermique a fini par provoquer des dégagements de fumées toxiques, puis une explosion. Cet emballement thermique est caractéristique des batteries au Lithium. La batterie surchauffe de manière exponentielle jusqu’à l’explosion. Apple en a fait les frais à plusieurs reprises avec des iphones et des ipads. Le problème résiderait partiellement dans la taille des batteries de plus en plus fines. La séparation entre les plaques négative et positive en est alors fragilisée.

Damien Ernst, spécialiste de l’Energie à l’Université de Liège évoque aussi l’usure des chargeurs : "Les accidents dus à ces convertisseurs de puissance ne sont pas très fréquents, mais après 3 ans, les câbles peuvent se dénuder par l’usage et entraîner un court-circuit".

Les signes avant-coureurs d’une panne

Deux symptômes doivent attirer l’attention de l’utilisateur d’un appareil avec batterie (Li-Ion). Le premier est le gonflement évident d’un élément de la batterie. Ce gonflement provoquera sans doute la déformation du téléphone ou de la tablette. Le second est l’émission d’odeurs suspectes provoquée par la fuite d’électrolyte ou l’évaporation de solvants inflammables. Inutile de préciser qu’à ce niveau, il est indispensable d’interrompre la phase de charge de la batterie

Pour les batteries plus importantes (de voiture ou de domicile) il est conseillé de ne pas intervenir sur une batterie en feu. Le risque continue à persister après l’extinction et l’emballement thermique est susceptible de reprendre quelques minutes, voire quelques heures plus tard.

En Autriche, l'incendie d'une voiture Tesla -après un accident contre une glissière de sécurité- a nécessité l’intervention de 5 véhicules et 35 pompiers

Chargeurs de sous-marque : danger

Si rares sont les appareils utilisant un chargeur USB qui entraîne des accidents, le danger maximum proviendrait de chargeurs commercialisés par des sous-marques souvent inconnues en provenance d’Asie. Une étude publiée en janvier 2019 a montré que 99% de 400 chargeurs d’iPhone génériques ne réussissaient pas les tests de sécurité électrique.

Pour Damien Ernst, les fabricants (Samsung, Apple…) ont bien trop peur de ruiner leur image pour prendre des risques. "Si des accidents se sont produits, c’est aussi parce que les cellules de batteries sont testées par milliers avant leur commercialisation, mais qu’un défaut peut ne se présenter qu’après la commercialisation de millions de ces batteries". Avec les conséquences économiques que l’on connaît. L’ingénieur remarque que pour les produits plus low cost comme les cigarettes électroniques, le branding est moins important et les accidents de batterie plus fréquents.

Comment entretenir une batterie Lithium-Ion

Tous les smartphones et tablettes actuels utilisent la même technologie de batterie au lithium ion. Petite mise à niveau sur les vérités et les légendes urbaines qui les entourent

L’effet mémoire : c’est fini

L’effet mémoire, qui frappait les batteries NiCd et NiMH n’existe plus sur les modèles li-ion. Il ne sert donc plus à rien de décharger régulièrement les accus jusqu’à un certain pourcentage avant de les recharger à nouveau.

La décharge profonde: c’est nouveau

Une batterie peut désormais être rechargée à tout moment, sans se soucier de la capacité restante. En revanche, la "décharge profonde" qui consiste à utiliser un PC ou un téléphone jusqu’à la panne sèche de courant n’est pas conseillée.

En théorie, il vaudrait mieux recharger sa batterie avant qu’elle ne passe sous le seuil de 5% de capacité. Sous peine d’endommager les "cellules", ces unités de production électriques qui  (réunies) constituent une batterie. Mais ce danger est très théorique, explique Damien Ernst : "Sur les appareils modernes, la batterie s’éteint automatiquement avant d’atteindre sa capacité minimale". Mais cela, le petit symbole de charge de la batterie ne vous le dit pas.

Une batterie chargée peut-elle rester branchée ?

Ici aussi, les nouveaux appareils disposent d’un mécanisme de coupure automatique du chargement. Maintenir la charge à 100% toute la nuit n’est pas idéal. D’abord pour la chaleur du téléphone et ensuite pour la consommation. Mais "le dommage ne sera pas significatif".

Le rechargement sans fil est moins bon pour les batteries

"Exact", assure Damien Ernst. La recharge par induction comme on l’utilise pour les brosses à dents électriques et, de plus en plus, dans les voitures subit un plus grand réchauffement à cause du champ magnétique créé pour la recharge sans contact. Ce qui rend aussi la charge moins efficace.

Les technologies de charge rapide réduisent la longévité des batteries

Faux, répond cette fois le spécialiste de l’énergie : "Chaque type de batterie a une vitesse de charge optimale. Aujourd’hui, des batteries de voitures peuvent être rechargées à 120 kWat sans risque. On arrivera bientôt à 300 kWat, il faudra alors des batteries conçues pour cela."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK