D'où vient ce dessin de street art dénonçant l'exploitation des enfants dans les mines au Congo?

L'image a refait surface ce jeudi 4 janvier sur Twitter où elle a été partagée plusieurs milliers de fois. On y voit des enfants dans un trou béant, occupés à ramener des iPhones à la surface. En haut de l'image, partagée sans aucune source, on aperçoit le logo d'un Apple Store.

Le cliché, vise à dénoncer les marques de smartphones, dont Apple, qui utilisent des minerais tels que le cobalt dans leurs appareils. Problème : ce matériau est souvent prélevé par des enfants dans le sol africain, au Congo particulièrement.

Mais d'où vient cette photo ? Quand a-t-elle été prise ? Nous sommes remontés à la source pour en retrouver le contexte.

>>> A lire aussi: Comment vérifier si une image est vraie ou fausse en trois étapes

Une recherche dans Google Image ne nous aide pas beaucoup. La photo apparaît des centaines de fois sur la toile. Jamais avec une source précise. Même chose avec l'outil tineye.com qui traque la première fois où une image a été postée sur internet.

Et si on tapait "street art sidewalk apple store" dans Google, pour voir... Bingo! La première occurrence dans Google Image nous apprend qu'il s'agit d'une oeuvre de l'artiste argentin Eduardo Relero, un spécialiste de la peinture en trompe-l’œil. La mise en place du dessin - qui est en réalité imprimé avant d'être déployé sur le sol - date de juin 2016.

De fil en aiguille, nous remontons jusqu'au site internet d'Eduardo Relero. La photo des enfants peints sur le sol s'y trouve bien. Avec cette légende : "Dessin pour Amnesty devant la façade de l'Apple Store de Madrid (fait aussi devant l'Apple Store de Bruxelles)". Le but était d'attirer l'attention de la marque à la pomme sur l'origine du cobalt utilisé pour fabriquer l'iPhone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK