Cyberattaque: une filiale de BNP Paribas parmi les 2000 utilisateurs touchés

La filiale immobilière de BNP Paribas, BNP Paribas Real Estate, a été touchée par la vague de cyberattaques mondiales survenue mardi, a annoncé mercredi l'établissement bancaire.

Des "mesures nécessaires ont été prises pour circonscrire rapidement cette attaque", a indiqué dans une déclaration laconique la première banque européenne sans préciser le niveau de dommages subis à la suite de cette attaque provoquée par le virus "Petrwrap".

En France, l'industriel français Saint-Gobain, la SNCF et le distributeur Auchan ont indiqué avoir été touchés. Auchan dit que la cyberattaque a eu un impact limité sur ses terminaux de paiement en Ukraine et que l'incident est maintenant terminé

Plus de 2000 utilisateurs ont été touchés

Des informations rapportées par plusieurs entreprises ciblées par ces attaques simultanées faisaient état d'un virus faisant apparaître une demande de rançon de 300 dollars en monnaie virtuelle sur l'écran de leurs ordinateurs.

Selon l'entreprise de cybersécurité Kaspersky Labs, plus de 2000 utilisateurs ont été touchés, pour l'essentiel en Ukraine et en Russie avec des aéroports concernés et le site de la centrale nucléaire de Tchernoby, mais aussi en Europe et aux Etats-Unis.

Le pétrolier russe Rosneft, le transporteur maritime danois Maersk, le laboratoire pharmaceutique américain Merck et le géant publicitaire britannique WPP, figurent parmi les victimes de l'attaque.

Le port de Bombay

L'attaque a également perturbé les opérations dans le port de Bombay, le plus grand port à conteneurs d'Inde, a annoncé mercredi le gouvernement indien. Selon le ministère de la marine indienne, l'infection des systèmes informatiques de l'armateur A.P. Moller-Maersk a paralysé les activités du géant danois dans son terminal du Jawaharlal Nehru Port Trust (JNPT) de Bombay.

"Il est à prévoir que des conteneurs entrants et sortants pourraient s'accumuler" jusqu'à reprise normale de l'activité, a précisé le gouvernement.

Le transporteur maritime danois a fait état sur Twitter de "systèmes informatiques hors service sur de nombreux sites" ainsi que de terminaux affectés dans "un certain nombre de ports".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK