Corruption à la FIFA: Julius Baer va poursuivre Handelszeitung pour diffamation

Corruption à la FIFA: Julius Baer va poursuivre Handelszeitung pour diffamation
Corruption à la FIFA: Julius Baer va poursuivre Handelszeitung pour diffamation - © FABRICE COFFRINI - AFP

La banque suisse Julius Baer, spécialisée dans la gestion de fortune, a annoncé jeudi qu'elle allait engager des poursuites contre l'hedomadaire Handelszeitung et un de ses journalistes, auteur d'un article mettant en cause la banque dans le scandale de la FIFA.

La banque "se défend de toutes les fausses affirmations", qui figurent jeudi dans la version papier du journal et va "engager des poursuites judiciaires" contre le magazine et le journaliste zurichois Lukas Haessig.

Ce journaliste, qui rédige par ailleurs un blog très suivi sur la place financière suisse appelé "inside Paradeplatz", est aussi accusé par la banque d'avoir publié sur le même sujet récemment d'autres affirmations "sans fondement" et "sans rapport avec la réalité".

Mercredi soir, Handelszeitung a envoyé un mail à l'ensemble de la presse suisse sur les principaux sujets à la une de son édition qui paraît toujours le jeudi.

Dans ce mail, la Handelszeitung écrivait que "plus de 10 fonctionnaires de la FIFA avaient des comptes ouverts auprès de la banque Julius Baer".

Cette banque, dont le siège est à Zurich et qui est cotée en bourse, est "mêlée aux côtés de l'UBS, banque maison de la FIFA" dans "le scandale de la FIFA", indiquait le journal.

Peu après le dépôt de plainte des autorités américaines contre la FIFA, Julius Baer "a fermé ces comptes", ajoute encore le magazine.

La banque a protesté dès mercredi soir contre le journal suisse, qui a publié une version légèrement modifiée jeudi matin.

Dans cette version, le journal indique que "quelques" fonctionnaires de la FIFA avaient un compte auprès de Julius Baer. La banque estime cependant que cette version "n'est que partiellement corrigée".

Le Ministère public de la Confédération, qui mène l'enquête contre la FIFA, a indiqué pour sa part il y a quelques semaines que des banques suisses avaient dénoncé 50 comptes suspects liés à la FIFA.