Coronavirus : attention aux produits anti-Covid vendus en ligne, prévient l'Afsca

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) s'organise pour lutter contre la vente en ligne d'aliments et de compléments alimentaires qui sont frauduleusement vantés pour leurs vertus anti-Covid.

Dans un contexte de pandémie de Covid-19, "certaines entreprises ou personnes utilisent la peur du virus pour vendre des aliments qui protégeraient contre le coronavirus", note l'Afsca, soulignant que ces affirmations sont infondées et illégales.

"Depuis le premier confinement de mars dernier, les ventes en ligne ont connu un essor considérable, y compris pour les aliments et compléments alimentaires".

Le risque de fraude alimentaire dans le secteur du commerce en ligne est réel puisqu'il est facile de se procurer de tels produits, qu'ils proviennent de l'Union européenne ou de pays tiers (hors UE). Il n'y a cependant aucune garantie que ces produits soient conformes à la législation européenne et donc sûrs pour le consommateur.

Effet sur le système immunitaire?

Différents organismes publics européens ont mis en évidence la présence, en ligne, d'aliments ayant prétendument un effet positif sur les système immunitaire et/ou offrant une protection contre le coronavirus. "Ces allégations sont non seulement illégales, mais elles induisent également le consommateur en erreur", indique l'Afsca. "Jusqu'à présent, il n'existe aucune preuve scientifique que les aliments puissent prévenir ou guérir du coronavirus".


►►►A lire aussi : Coronavirus : faut-il booster son immunité, si oui comment ?


Le travail de l'Agence, qui scrute le web à la recherche d'allégations trompeuses en lien avec le coronavirus sur les produits alimentaires, a permis l'ouverture de 39 dossiers, dont 21 concernent des opérateurs belges et 18 des sites web étrangers. Du côté de la Commission européenne qui récolte et compile les résultats des contrôles, on dénombre 510 cas nationaux et 79 cas internationaux ont été signalés concernant des offres et des publicités en ligne de produits alimentaires qui protégeraient contre le Covid-19. Les mesures prises vont de la suppression des allégations à la mise hors ligne du produit proposé, en passant par l'imposition d'une amende administrative.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK