Contrairement à son mari, Melania Trump apporte son soutien au basketteur LeBron James

Contrairement à son mari, Melania Trump apporte son soutien au basketteur LeBron James
Contrairement à son mari, Melania Trump apporte son soutien au basketteur LeBron James - © NICHOLAS KAMM - AFP

Le basketteur américain LeBron James a reçu un soutien quelque peu inattendu. La First Lady américaine Melania Trump a en effet vanté le travail de charité du joueur de NBA, là où son mari Donald Trump s'était moqué du sportif sur Twitter à la suite des propos de ce dernier, qui avait accusé le président de nourrir les divisions raciales aux Etats-Unis, rapportent plusieurs médias locaux.

"Lebron James a été interviewé par l'homme le plus stupide de la télévision, (le présentateur de CNN) Don Lemon. Il a réussi à faire apparaître Lebron comme quelqu'un d'intelligent, ce qui n'est pas facile à faire", avait ainsi tweeté vendredi Donald Trump.

Juste avant, dans une interview à CNN, la nouvelle star des Los Angeles Lakers avait accusé le président d'utiliser le sport pour "diviser" les Américains en fonction de leur couleur de peau, après la polémique sur les joueurs de football américain qui mettent genou à terre pendant l'hymne national.

Travailler à de bonnes choses pour la prochaine génération

La sortie de la First Lady a eu lieu à la suite de l'ouverture d'une école publique pour enfants défavorisés à Akron, dans l'Ohio, d'où est originaire le joueur des Los Angeles Lakers et dont il a participé au financement via sa fondation. Par la voix de sa porte-parole, Stephanie Grisham, elle a fait savoir qu'elle considérait que le basketteur semblait "travailler à de bonnes choses pour la prochaine génération".

"Comme elle l'a toujours fait, la Première Dame encourage tout le monde à maintenir un dialogue ouvert sur les problèmes qui se posent aux enfants aujourd'hui", a déclaré à CNN Mme Grisham, ajoutant que Mme Trump "serait ouverte à l'idée de visiter" la nouvelle école de LeBron James.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK