Consumer Electronics Show: l'avenir de l'IT se décline à Las Vegas

SmartEyeGlass s’adressera aux porteurs de lunette de vision.
SmartEyeGlass s’adressera aux porteurs de lunette de vision. - © Tous droits réservés

A quelques heures des premières conférences de presse du 5 janvier et de l’ouverture officielle , les infos commencent à fuiter autour du CES. Au total, ce sont 3500 exposants qui attendent les "freaks" du 6 au 9 janvier. Etrange comme Las Vegas attire davantage que le grand salon IT de Hanovre. Allez savoir pourquoi ?

Le CES est le plus important salon d’informatique grand public de la planète IT. L’équivalent américain de l’IFA (Berlin) et dont le droit d'entrée est très sélectif : près de 100 dollars en prévente et 200 dollars à la caisse. Mais rien n’est trop cher pour les inconditionnels de l’univers connecté.

Les thèmes de l’année

On s’en doutait un peu, le thème central cette année ne sera pas la télévision comme l’an passé, mais la connectivité tous azimuts : 900 des 3500 exposants proposeront une offre "connectée". On pense aux montres et autres "wearables", aux automobiles, aux vêtements et à l’électroménager. Les deux coréens Samsung et LG sont présents à tous les étages de cette grande exposition. Boo-Keun Yoon, le PDG de Samsung, et Brian Krzanich d'Intel y consacreront leurs conférences respectives.

La télé a toujours sa place

La petite lucarne, vedette traditionnelle du salon n’y fera cette année qu’un "revenez-y" avec des téléviseurs toujours plus grands, incurvés et dotés d’une technologie 4K (ou "Ultra HD"). Mais cela était déjà le cas l’an passé. La seule nouveauté tient désormais dans la démocratisation de ces modèles. Le point d’entrée est désormais proche de 1000 dollars, alors que l’an passé il fallait compter le double.

LG, qui fut l’un des pionniers de la résolution 4K pourrait cependant dévoiler un téléviseur 8K, soit 8 fois la résolution du full HD. Problème : aucun producteur n’enregistre de contenu d’une telle résolution. Pas encore.

Enfin, Samsung présentera un PC "tout-en-un" équipé d’un écran incurvé avec un écran de 27 pouces en Full HD. Sans doute le premier écran incurvé de petite taille et ne supportant pas la 4K.

Les montres : tout le monde avant Apple

Les ventes de montres explosent déjà, mais le CES sera l’occasion pour tous les constructeurs de présenter ou d’étendre leur offre avant qu’apparaisse l’Apple Watch dont le prix sera exclusif. Pour l’instant, aucun constructeur n’a réussi à imposer sa montre connectée comme le standard du marché.

Le vêtement connecté, sorte de monstre du Loch Ness, tentera une nouvelle percée à Vegas. Après les vestes de ski, ces sont les sous-vêtements qui embrasseront la technologie pour répondre à la demande – réelle – des consommateurs de se "contrôler eux-même" : rythme cardiaque, vitesse de course, récupération, perte calorique, etc. Ce qui attribue un rôle colossal aux téléphones et tablettes indispensables pour donner vie à la grande majorité des Wearables qui demeurent de simples accessoires pour téléphones.

Quel avenir pour le drone ?

Désormais vendu sous toutes les formes et à tous les prix, le drone vit encore dans le non-droit. Son succès au CES poussera sans doute les institutions publiques du monde entier à se positionner face à un nouveau segment IT qui devient un véritable marché et dont les applications potentielles, privées ou publiques sont immenses. Comme l’an passé le CES disposera d’un espace aérien spécialement conçu pour les drones. Plus que techniques, les freins au développement du drone sont maintenant politiques.

Le robot ami de l’homme

A l'instar du vêtement IT et de la voiture connectée, le robot semble  entrer dans sa phase de maturité. Après la tondeuse, le jouet et l'aspirateur de luxe, le robot se fait lentement humanoïde. Pour preuve le robot belge Zora qui fait déjà des ravages dans les cœurs des pensionnaires des maisons de retraite. Au CES, les bonshommes numériques vont encore attirer les foules.

Mini-salon de l’auto connectée

Il y a deux ans, la voiture sans chauffeur faisait sourire. Bientôt elle fera vendre. Une dizaine de constructeurs sont attendus à Las Vegas et la plupart veulent démontrer leur capacité à transformer leurs voitures en objets de sécurité connectés.

Mercedes, Audi, BMW et quelques autres auront leur stand au Salon. Audi affine son concept de connectedDrive qui se développe depuis quelques années et débouche sur un magasin d’applis en ligne spécifiques. BMW proposera pour sa part l’I3 capable comme certaines de ses concurrentes, de se parquer toute seule. Chez BMW encore, la carte Sim équipera les futurs véhicules pour accéder automatiquement à certains services, dont les assistances d’urgence en cas de panne ou d’accident. Mercedes promet un concept de véhicule autonome. Le site du constructeur laisse déjà entrevoir une silhouette plutôt futuriste, mais il faudra attendre le 5 janvier, journée de la presse pour que le voile se lève.

Ecrans plus grands

Au rayon classique des tablettes, on évoque le G4 de LG, l’Xperia Z4 Ultra de 12,9 pouces de Sony et – peut-être – le Galaxy S6 au look incurvé de Samsung. Sony avait été jusqu’aux 20 pouces voici deux ans, mais avec un succès mitigé. Le 12 pouces rencontrera sans doute plus d’intérêt sur le marché des tablettes à domicile.

Les gadgets

Evidemment, pas de CES sans gadgets. Peu d'entre eux ont déjà été dévoilés, mais Sony montrera probablement son concept de lunettes connectées SmartEyeGlass qui s’adressera aux porteurs de lunette de vision. Contrairement aux Google Glass, un mini écran OLED et son système d'affichage s’appliquent sur les lunettes personnelles. Le petit boîtier embarque processeur, capteurs et connexion sans fil (Wi-Fi et Bluetooth).

La mode est aussi aux haut-parleurs sans fil capables de délivrer un son identique sur 360 degrés, où que se trouve l’auditeur

A l’heure de la géolocalisation, le Ti'Be2 est une sorte de porte-clef doté d'une puce GPS. On peut y fixer n’importe quel objet qui sera alors traçable via une application pour smartphone. Le pisteur avertit dès que l’objet protégé se trouve à plus de 40 mètres de son propriétaire. Iléal pour retrouver ses clés. Et si l’objet est vraiment perdu, la communauté Ti'Be peut participer à sa recherche. Le prix annoncé est de 35 euros (pour iOS et Android).

Dans la même veine, le groupe français Atol proposera des lunettes connectées Téou dotées d’une puce Bluetooth dans l'une des branches. La mission est ici de signaler les lunettes qui se font la malle à plus de 15 mètres.

Et enfin un petit regard sur Kodak qui, après avoir vendu des appareils photo et même des imprimantes, va commercialiser des smartphones dont la principale originalité sera, nous dit-on, d’être particulièrement robuste.

Le people s’invite

Le CES est aussi un lieu médiatique où l’on attend des personnalités plus "people" que politiques. Ce sera le cas du rappeur-acteur Curtis Jackson, de la vedette de radio Ryan Seacrest, de l’expert en Fitness Dolvett Quince et de l’icône Rock Neil Young qui sont autant d’appâts pour attirer du monde aux conférences de début de salon.

Jean-Claude Verset

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK