Comptes Twitter fermés : la Turquie s'en prend violemment au réseau social

Twitter a annoncé vendredi la fermeture de 7.340 comptes liés à la Turquie.
Twitter a annoncé vendredi la fermeture de 7.340 comptes liés à la Turquie. - © ADEM ALTAN - AFP

La Turquie s'en est violemment prise vendredi à Twitter, l'accusant de "diffamer" son gouvernement, après que le réseau social a suspendu des milliers des comptes turcs utilisés selon lui à des fins de propagande et de désinformation. Twitter a annoncé vendredi la fermeture de 7.340 comptes liés à la Turquie et des dizaines de milliers d'autres comptes liés aux États chinois et russe.

Le réseau de comptes turcs est, selon Twitter, lié à la branche de la jeunesse du parti au pouvoir, l'AKP, et se consacrait principalement à la promotion du président Recep Tayyip Erdogan. "Les allégations de la compagnie selon lesquelles ces comptes étaient des faux profils destinés à soutenir le président et qu'ils étaient opérés par une autorité centrale ne sont pas exactes", a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, dans un communiqué publié... sur Twitter.

Il a accusé le réseau social de s'être appuyé sur des documents "non-scientifiques, biaisés et politiquement motivés" pour suspendre les comptes en question.

Selon lui, cette mesure "est une tentative inacceptable de diffamer le gouvernement turc et un mouvement politique populaire".

Dénonçant "un acte arbitraire caché derrière un écran de fumée de transparence et de liberté d'expression", M. Altun a en outre affirmé que Twitter "n'est pas simplement un réseau social, mais une machine de propagande avec certains penchants politiques et idéologiques".

La Turquie, où les réseaux sociaux sont surveillés de près par les autorités, a plusieurs fois temporairement bloqué Twitter ces dernières années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK