Communication: Amnesty soumet la torture au second degré

L’association de défense des droits de l‘homme prouve que l’on peut rire de tout, même d’un sujet aussi dramatique que la torture. La Belgique a choisi de présenter quatre personnages mondialement connus aux visages torturés, accompagnés d’un texte surréaliste.

 

"Torturez un homme et il vous racontera n’importe quoi"

La campagne a débuté ce mardi matin dans les gares belges par la distribution de dazibaos, des tracts montrant le Dalaï-Lama déclarant "Un homme qui n’a pas de Rolex à 50 ans a raté sa vie ". Suit un commentaire d’Amnesty qui précise: "Torturez un homme et il vous racontera n’importe quoi". Cette distribution de sensibilisation s’est produite mardi matin entre 7 et 9 heures, avant de s’étendre aux médias sociaux Facebook et Twitter.

La campagne qui débute se décline en plusieurs photos montrant le Dalaï-Lama, mais aussi Iggy Pop des Stooges (punk) et Karl Lagerfeld qui, tous, avouent des choses pour le moins surprenantes.

En Belgique, la campagne a été réalisée avec l’aide de l’agence Air.

6 images
Communication: Amnesty soumet la torture au second degré © Tous droits réservés

Amnesty veut ainsi attirer l’attention des Belges sur la multitudes des tortures pratiquées partout dans le monde: humiliations. simulacres d’exécution, brûlures, privation de sommeil, torture à l’eau…. " Ces mots sonnent à eux seuls comme un cauchemar. Pourtant, tous les jours et dans toutes les régions du monde, ces horreurs inimaginables sont une réalité pour des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants."

Des pratiques odieuses et illégales qui, en outre, se révèlent inutiles puisque, sous la torture, un individu avouera n’importe quoi. C’est le sens de cette campagne qui veut lancer un double message: non seulement torturer est une attitude moralement indéfendable, mais elle est aussi contre-productive. Traiter de cela avec humour, il fallait l’oser.

 

6 images
Communication: Amnesty soumet la torture au second degré © Tous droits réservés

JCV

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK