Funérailles de Johnny: hommage national à Paris, passage sur les Champs Elysées et enterrement à "St-Barth'"

La France est encore groggy au lendemain de la mort de son monument national Johnny Hallyday et attend jeudi de connaître encore un peu plus de détails de l'organisation des funérailles du chanteur, ce "héros français" comme l'a défini Emmanuel Macron.

L'Elysée a confirmé que les funérailles auront lieu samedi. Un "hommage populaire" sera rendu à Johnny Hallyday, samedi sur les Champs-Elysées, a annoncé jeudi l'Elysée. Cet hommage sera suivi d'une "brève intervention" du président Emmanuel Macron dans l'église de la Madeleine, à proximité de la célèbre avenue parisienne.

Cette cérémonie pourra être suivie en direct sur la RTBF, télé radio et sur notre site info.

Par ailleurs, Johnny Hallyday sera inhumé à Saint-Barthélémy dans les Antilles, où lui et son épouse possèdent une maison, confirme son ancien producteur Jean-Claude Camus.

La dépouille du rockeur, actuellement au funérarium du Mont-Valérien à Suresnes, partira de l'Arc de Triomphe, avant de descendre les Champs-Elysées jusqu'à la place de la Concorde puis de rejoindre l'église de la Madeleine, conformément au souhait de l'entourage du chanteur, a précisé la présidence. Les musiciens de Johnny Hallyday "l'accompagneront musicalement", a ajouté l'Elysée.

Par ailleurs, le message "Merci Johnny" sera affiché sur la Tour Eiffel et l'AccorHotel Arena (anciennement Palais omnisports de Paris Bercy, où il s'est produit une centaine de fois) de vendredi à dimanche, a annoncé la maire de la capitale française Anne Hidalgo.

>>> Notre dossier: Johnny Hallyday, l'idole des jeunes, est parti

"Trésor national", "La dernière idole", "légendaire", numéros spéciaux, Unes noires... La presse dans son ensemble se fait l'écho du choc que subit le pays depuis la nuit de mardi à mercredi, quand l'épouse de Johnny Hallyday a annoncé à l'AFP la mort de celui qui était bien plus qu'un chanteur, un élément du patrimoine français.

La disparition d'une personnalité aussi populaire que l'interprète de "Que je t'aime", "Quelque chose de Tennessee" ou encore "Allumer le feu", pose toutefois de considérables problèmes de logistique et de sécurité, les fans attendus étant nombreux, même s'il n'y a pas eu jusqu'ici de rassemblement massifs ou de veillées monstre.

"Emotion qui rassemble"

"Ça peut être un rassemblement d'un très grand nombre de personnes et donc il faut mobiliser pour ces rassemblements beaucoup de forces de police, qui ne seront pas automatiquement disponibles samedi prochain, donc aujourd'hui ça fait partie des éléments que nous devons prendre en compte", a expliqué un membre du gouvernement, Christophe Castaner.

Le président Emmanuel Macron et son épouse ont prévu de participer à ces funérailles ce samedi, où se rendront selon toute vraisemblance de très nombreuses personnalités politiques et du show-business.

"Il y a une émotion, une émotion extrêmement forte, une émotion qui rassemble (...) Et donc je crois que les Français ont cette envie de partager l'émotion", a estimé Christophe Castaner.

En 2006, Johnny Hallyday avait trouvé "pas terrible" l'idée de funérailles nationales. "Je ne suis pas une star absolue, je suis un homme simple", avait-il déclaré à la télévision.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK