Comment la guerre autour de la succession de Johnny Hallyday profite au final au fisc français

Demain, Sylvie Vartan sort Avec toi, un album hommage à Johnny Hallyday. 

Lena Lutaud, grand reporter au Figaro a elle enquêté et publié "Ils se sont tant aimés" aux éditions Albin Michel. Un titre assez particulier, qui part d'un moment heureux, où toute la famille — David, Laura, Laeticia, Sylvie Vartan, Nathalie Baye — est réunie autour de Johnny Hallyday.

Mais ça n'a pas duré "parce qu'il y avait beaucoup d'histoires cachées dans cette famille". La journaliste évoque la jalousie "qui a commencé dès le départ, dès la rencontre de Laeticia et Johnny avec Laura. Laeticia était très jeune, elle avait des paillettes plein les yeux, elle était amoureuse du plus grand chanteur français, donc elle le voulait pour elle. Et puis vous aviez cette petite fille qui avait juste huit ans, dont les parents étaient séparés et qui, elle aussi, voulait voir son papa, et qui n'avait que huit ans de différence avec sa nouvelle belle-mère. À partir de là, l'enfance de Laura a été très compliquée et les relations entre Laeticia et Laura n'ont absolument jamais été simples".

Avec David, l'aîné de Johnny, le fils de Sylvie Vartan, ça s'est dans un premier temps beaucoup mieux passé, "d'abord parce que c'était un garçon, donc il n'y avait pas de rivalité féminine, et ensuite il était plus âgé. Lui a eu des problèmes avec Laeticia quand Johnny est tombé vraiment malade et qu'il n'arrivait pas à voir son père comme il le voulait".

David Hallyday semble au final un peu la victime de la guerre entre ces deux femmes "parce que lui c'est quelqu'un, comme Sylvie Vartan, d'extrêmement réservé, très discret sur sa vie privée, et qui a les pieds sur terre. Et en fait, il aurait voulu gérer ça avec sa belle-mère discrètement, loin de toutes les caméras de télé, les plateaux télé, et il s'est senti obligé de suivre sa sœur qui, elle, était dans une urgence psychologique et un peu incontrôlable".

Le livre est documenté, avec des messages, des e-mails:  "Je me suis presque entièrement basée sur les documents, les PV de conseil d'administration, les testaments, les documents du trust, les jugements. Mais on voyage à Saint-Barth, on part à Saint-Tropez et puis on rencontre tous ces protagonistes. C'est à la fois un roman et surtout un vrai polar". 


Dans l'ouvrage, la journaliste fait pas mal de révélations sur l'attitude du camp Laeticia Hallyday: "Quand l'avocat de Laeticia répétait au tribunal puis sur les plateaux de télé que sa cliente était asphyxiée financièrement, moi je ne comprenais pas très bien parce que je voyais bien, notamment sur Instagram, que Laeticia allait dans des restaurants très chers à Malibu ou continuait de faire ses courses à Rodeo Drive. Je me disais donc qu'il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. Je me suis alors replongée dans les sociétés de Johnny, et là j'ai découvert qu'avant la mort de Johnny, Laeticia possédait la moitié du patrimoine du couple. Aujourd'hui, ça lui vaut donc des ennuis avec le fisc français, qui lui demande d'où viennent les 40 millions qu'elle a dépensés pour avoir la moitié des maisons, la moitié des sociétés". 

Mais la journaliste a aussi découvert l'existence des deux maisons qui étaient cachées à Saint Barthélemy. Même si cela semble àç charge de la dernière épouse de Johnny, elle dit avoir enquêté de façon impartiale: "C'est compliqué, il faut toujours avoir en tête qu'il faut absolument rester objectif. Mais je n'ai jamais pris Laura et David en flagrant délit de mensonge. J'ai cherché, mais en fait il n'y avait rien. Par contre, de l'autre côté, tout ce qu'on me racontait était quasiment faux, et surtout il y avait plein de secrets".

Pour elle, c'est clair, "L'argent est au cœur de cette affaire". Et cette guerre, ces révélations servent en fait... le fisc français. "Chaque nouvel article qui sort, et ce livre en particulier, est une mine d'informations pour eux. Ils ne peuvent pas travailler aussi vite qu'un journaliste, mais ils ont maintenant de sacrées pistes pour savoir où chercher.

 

Au final, l'affaire passionne car "c'est la première fois que vous avez dans une succession d'un artiste extrêmement célèbre tous les personnages secondaires qui, eux-mêmes, sont célèbres aussi. En France comme en Belgique, on a vu grandir Laura et David, on connaît par cœur les carrières de Sylvie Vartan et de Nathalie Baye, on connaît très bien Laeticia, et c'est donc ça qui rend ça passionnant ; on connaît tout le monde". 

Sylvie Vartan, qui lance demain son album d'hommage à Johnny, se dit elle très peinée de la situation: "Elle dit que c'est une thérapie d'être sur scène pour elle. Elle et David ont dit très peu de choses pendant l'année qui s'est écoulée, mais ils s'expriment à travers la musique et ils s'expriment sur scène en rendant hommage au père de David et David à son père. Et l'hommage de Sylvie pendant sa tournée est absolument extraordinaire. Elle a mis des photos très intimes que vous verrez sur un grand écran, et surtout elle chante avec l'hologramme de Johnny en duo. C'est magique ! "

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK