Comment informer sur le coronavirus ? Vous vous posez des questions, nous aussi

Merci de nous consacrer une minute de votre temps. Vous en avez ras-le-bol de ce coronavirus ? Nous aussi ! 

Certains d’entre vous ont interpellé l’info RTBF, via notre service de médiation, pour sa couverture de cette crise. Ces remises en cause sont toujours nécessaires. 

Depuis un an, nos équipes, nos reporters se sont portés au cœur de cette crise dans les homes, les hôpitaux, les entreprises, les commerces, les écoles, les stades et les théâtres vidés. 

Nous avons enquêté, questionné l’impréparation, l’incapacité des autorités publiques, dès le début à gérer les masques, les médicaments, la liberté de circulation, ce droit de nous confiner. 

Cette réalité est-elle angoissante ? Certainement !  Notre info est-elle anxiogène ? A certains moments. Nous débattons de tous ces chiffres répétés, ces avis dans tous les sens, ces décisions si contraignantes.  

Cette épidémie et les mesures prises sèment le doute. Chez nous aussi. Comme vous, nous avons dû nous adapter et repenser notre couverture. Aller au-delà des chiffres, les conséquences mentales du confinement et rouvrir à d’autres thèmes d’actualité.  

Tous ces choix éditoriaux ont été faits en totale indépendance, comme vous êtes en droit de l’exiger.   

Aucun membre de l’info RTBF n’obéit à des ordres, des pressions commerciales ou politiques.  

Toutes et tous se sont investis depuis un an, sans faute et sans relâche avec toute la rigueur de notre métier. Et nous continuerons à partir de faits réels, des questions démocratiques et des débats contradictoires. 

Nous allons rester à l’écoute, attentifs à vos interpellations, votre vécu, vos tensions et votre esprit critique qui doit s’exercer pour tous les contenus. 

Ce dialogue, ces explications nous voulons les pérenniser à l’avenir, très bientôt avec de nouveaux formats. Ce lien, ce liant nous est indispensable.  


►►► A lire aussi:


 

Le débat des décodeurs (05/02/2021): traitement médiatique du coronavirus

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK