Coïncidence ou plagiat? L'humoriste Walter dans le viseur de CopyComic

Coïncidence ou plagiat? L'humoriste Walter dans le viseur de CopyComic
Coïncidence ou plagiat? L'humoriste Walter dans le viseur de CopyComic - © Tous droits réservés

Après Gad Elmaleh, Tomer Sisley, Michel Leeb ou encore Roland Magdane, le mystérieux chevalier CopyComic qui agit sur Youtube a encore frappé. Cette fois-ci, le Youtuber en quête d'éventuels plagiats chez les humoristes sort de ses frontières pour pointer le comique belge Walter.

Plus de 11 minutes d'une vidéo où s'enchaînent les passages sur scène ou en télévision, où la question "Coïncidence ou plagiat ?", soulevée par CopyComic semble pencher vers la seconde option.

Dans ces extraits, l'humoriste ne s'éloigne parfois du texte original que de quelques mots, adaptant la blague à son public, ou ne se contentant parfois que de le traduire. Ces mots, Walter semble les avoir piochés chez ses confrères américains, français ou irlandais, comme ce passage de 6 minutes 15 sur le plateau de France 2 devant Patrick Sébastien, plus de 4 minutes d'un sketch très similaire à l'humoriste irlandais Louis CK sont concernées par la vidéo.

Lanceur d'alerte

Derrière ces vidéos, CopyComic n'accuse pas une seule fois les humoristes de plagiat. "Coïncidence ou plagiat ?", la question est toujours posée sans jamais y répondre. La démarche du Youtuber est de tenter de river les regards sur cette pratique qui n'a pas lieu d'être pour certains humoristes, qui tient de l'hommage, de l'inspiration ou permet plus simplement de combler les vides d'un spectacle pour d'autres. Une pratique non généralisée, mais "un souci lié à une minorité qui pollue la majorité", selon lui. "Ce qui est généralisé, c’est le fait de pouvoir être plagié."

Peut-on parler d'inspiration lorsque des passages entiers d'autres humoristes sont réutilisés, ou de remplissage lorsque plus de la moitié d'un sketch a été écrit par quelqu'un d'autre ? Walter était déjà dans le viseur du Youtuber depuis plusieurs mois, mais ce dernier marque un grand coup en présentant le fruit de son travail comparatif, qui ne laisse pas vraiment de doute sur certains sketches de Walter.

"Ben", l'anonyme qui se cache derrière le pseudo CopyComic ne souhaite pas exprimer son avis à travers ses vidéos, son objectif est d'alerter l'opinion publique : "Je tiens à ne pas être juge ou bourreau, donc, oui, je préfère laisser une certaine "neutralité" dans le montage et ne pas affirmer. Les extraits parlent d'eux mêmes." L'effet n'y pas pour le vidéaste, qui s'alarme du manque de réaction face ses vidéos, dont le buzz laisse place au silence une fois épuisé.

Ces vidéos représentent un important travail de visionnage. Ben assiste à de très nombreux spectacles et en est également friand en DVD. Ces heures passées à bouffer du comique lui ont permis d'un jour repérer d'étranges coïncidences dans les spectacles de Tomer Sisley et d'humoristes américains.

Immobilisme face au plagiat

Mis devant les faits, les humoristes concernés réagissent différemment. Tomer Sisley en avait assumé l'entière responsabilité en mars, alors que France 2 se penchait sur le phénomène de plagiat chez les humoristes dans un Envoyé Spécial, à la suite justement des vidéos de CopyComic. Michel Leeb et Gad Elmaleh ont pour leur part parlé d'un hommage, et de longues heures d'inspiration, pour éteindre l'incendie qui les guettait.

Pour l'instant, pas de réaction de la part de Walter, ni de Kings of Comedy, la société qui produit l'humoriste.

La dernière victime de l'anonyme qui se cache derrière le pseudo CopyComic, c'est Malik Bentalha, qui est même allé jusqu'à reproduire les dialogues du film parodique "Scary Movie". La prochaine, en revanche, Ben n'en dit mot. "Depuis le début, je ne dis pas si j'ai d'autres vidéos à venir ni même le nom des personnes qu'elles pourraient concerner : cela est désagréable pour tous."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h