"Chez Tante Nini" : en 1962, Annie Cordy invitait la télévision chez elle, près de Paris

En décembre 1962, la RTB rencontrait Marguerite la vache, Albert le cochon ou encore Hector le marcassin. Tous trois sont pensionnaires de la maison "Chez Tante Nini", la "toute petite maison" d’Annie Cordy, à Bièvres, en région parisienne. La chanteuse et actrice ouvrait ses portes à la télévision dans le cadre de l’émission "Venez donc chez moi".

En fait de petite maison, c’est un domaine qu’habite à l’époque Annie Cordy. L’émission la dépeint au milieu de grands chênes, en train de promener Marguerite avec une laisse, de nourrir les poules ou de s’occuper de petits lapins. Une ambiance champêtre qui contraste avec les fastes de la vie parisienne, dont l’émission donne un aperçu en préambule.

La chanteuse invite ensuite l’équipe dans son salon, parfaitement équipé comme tout bon intérieur des années 1960, avec notamment un "pique-upe" (tourne-disque), comme l’appelle Annie Cordy. Un "instrument de travail", dit-elle, en faisant écouter un de ses titres, 'Tin toung'. Et la chanteuse de se trémousser en chantant sur un air de bossa nova… et en faisant un peu l’idiote, comme à son habitude.


►►► À lire aussi : Décès d’Annie Cordy : six choses que vous ne connaissez (peut-être) pas sur la chanteuse et comédienne


Dans une autre séquence, Annie Cordy raconte notamment ce qu’elle fait de ses journées : "je m’amuse à monter mes films, à les coller, c’est très amusant. Et puis aussi à peindre, mais là, j’ai rarement le temps…" La maison a été baptisée d’un nom affectueux, 'Chez Tante Nini', par les musiciens de la chanteuse, qui la surnomment ainsi, en référence au diminutif d’Annie Cordy, qu’elle utilisait déjà au temps du music-hall : 'Nini La Chance'. "Mon mari, lui, c’est Tonton Bruno", note la chanteuse, avant d’enchaîner avec la chanson 'Le bal à Tonton', en compagnie de ses musiciens.

Après de nouvelles péripéties, où l’on rencontre notamment ses compositeurs, Annie Cordy termine son petit tour de maison en s’offrant une escapade en carriole avec Luis Mariano, au son de 'Visa pour l’amour'.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK