Charlie Hebdo va paraître, tiré à un million d'exemplaires

"On va continuer, on a décidé de sortir la semaine prochaine. On est tous d'accord", a indiqué à l'AFP M. Pelloux, également médecin urgentiste, précisant que l'équipe du journal devait très prochainement se réunir.

"On va le faire chez nous, on va se débrouiller", a-t-il ajouté, précisant que les locaux du journal n'étaient pas accessibles pour les besoins de l'enquête.

"C'est très dur, on est tous avec notre peine, notre douleur, nos peurs, mais on va le faire quand même parce que ce n'est pas la connerie qui va gagner. Charb (directeur de la publication, tué mercredi dans l'attaque) disait toujours que le journal devait sortir coûte que coûte", a-t-il continué d'une voix blanche.

L'équipe restante de Charlie Hebdo se réunissait à midi sur l'avenir du journal, a expliqué de son côté à l'AFP Gérard Biard, rédacteur en chef de l'hebdomadaire. "Il y aura quelque chose" la semaine prochaine, "on ne sait pas encore sous quelle forme", a-t-il dit à l'AFP.

Douze personnes, dont cinq dessinateurs vedettes de Charlie Hebdo (Charb, Wolinski, Cabu, Tignous et Honoré) et l'économiste Bernard Maris, ont été tuées mercredi dans l'attaque au siège du journal, en plein centre de Paris. 

Cet attentat, le plus meurtrier depuis 50 ans en France, a provoqué une vague d'émotion et de solidarité, notamment dans les médias qui ont d'ores et déjà proposé leur aide à Charlie.

D'ailleurs, 250 000 euros seront fournis par le fond "Presse et pluralisme" géré par les éditeurs de presse français, peut-on lire sur le site du quotidien Les Echos.

Google va également verser 250 000 euros. Cette somme est tirée du fond "innovation numérique de la presse" destiné à financer les projets novateurs dans les médias français.

Par ailleurs, Presstalis, chargé de la distribution des journaux, "a accepté de ne prendre aucune commission sur la prochaine diffusion de Charlie Hebdo qui doit avoir lieu la semaine prochaine", poursuit le quotidien financier. Un geste est également attendu du côté des vendeurs de journaux qui "se sont engagés à mettre en avant le prochain numéro dans les kiosques et à encourager à la vente."

Avec agences

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK