"Casse-toi riche con!" risque de coûter cher au journal Libération

Un manque à gagner qui s'élève à 150 000 euros pour le quotidien, écrit son concurrent direct.

Et ce n'est pas tout, apprend-on. "D'autres entreprises du secteur du luxe, qui ne dépendent pas du groupe LVMH, ont annoncé qu'elles allaient retirer leurs campagnes par solidarité. En tout, le préjudice pour Libération pourrait aller jusqu'à 700 000 euros", affirme Le Monde qui cite des sources internes.

Une lourde perte pour ce quotidien dont le principal actionnaire, le baron Edouard de Rothschild, avait applaudi des deux mains cette "très belle opération marketing".

Notons qu'une autre sanction risque également d'intervenir mais cette fois sur le plan judiciaire puisque le patron du groupe de luxe LVMH, Bernard Arnault, a décidé de porter plainte contre le journal pour "injures publiques proférées à son égard".

 

C. Biourge

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK