Cannes: Marion Cotillard compare Matthias Schoenaerts à Leonardo Di Caprio

Matthias Schoenarts et Marion Cottillard en conférence de presse à Cannes ce jeudi après-midi
3 images
Matthias Schoenarts et Marion Cottillard en conférence de presse à Cannes ce jeudi après-midi - © RTBF - Vincent Van Hoove

C'était le premier Belge à fouler le tapis rouge du Festival de Cannes, ce jeudi soir. Matthias Schoenaerts partage l'affiche avec Marion Cotillard de "De rouille et d'os", le nouveau film de Jacques Audiard en Compétition. L'acteur, déjà très populaire en Flandre, fait forte impression sur la Croisette.

"Chounarts", "Cronarts" ou encore "Schounerts", les Français ont du mal à prononcer le nom de l'acteur. Ce qui n'a pas eu l'air de perturber Matthias Schoenaerts ce jeudi après-midi en conférence de presse. Au contraire, il s'en moque. A un journaliste qui lui demandait comment on prononçait son nom, il a répondu qu'il ne le savait pas lui-même.

Ce qui est sûr, c'est que le Jacky de "Rundskop" fait forte impression à Cannes, que ce soit auprès de la presse française ou auprès de la presse internationale. Son interprétation dans de "De rouille et d'os" n'a laissé personne indifférent, certains le voyant déjà remporter la Palme pour son interprétation. A tel point, qu'une interview individuelle avec lui était impossible ce jeudi pour la presse belge.

Rien que des éloges

"Un acteur formidable", "un acteur magnifique", "un immense acteur", les éloges sont nombreuses à son égard.

En conférence de presse, Marion Cotillard n'a pas arrêté de répéter à quel point elle a apprécié tourner avec lui. "Dès que je l'ai vu (...) une joie est née en moi de pouvoir jouer avec quelqu'un comme lui". "C'est un immense acteur", a-t-elle dit, le comparant à un Leonardo Di Caprio ou même à un Daniel Day Lewis. "Je ne me fais pas de souci pour toi", a-t-elle également déclaré.

Un Matthias Schoenaert à la fois très détendu et excité

De son côté, Matthias Schoenaerts était assez détendu en répondant aux journalistes en français, en anglais et en néerlandais.

En parlant du film, il a expliqué qu'il était content de pouvoir "donner une voix à ceux qui n'en ont pas". "Cela donne un sens à notre métier", a-t-il dit.

Il a aussi avoué que quand Jacques Audiard l'avait contacté pour qu'il endosse le rôle d'Ali aux côtés de Marion Cotillard, il était "intimidé, plein d'angoisses".

"Avant la première répétition, j'avais vu Marion Cotillard dans un fauteuil roulant et elle n'avait pas l'air bien. Et puis, j'ai compris qu'elle était déjà dans son rôle, dans l'univers de Stéphanie, (...) cela m'a réveillé (...) c'est une comédienne exceptionnelle qui va à fond dans son rôle".

Pour lui, le film aborde le thème de la réconciliation. "Ce qui est très important à notre époque. C'est un thème qui nous touche à un niveau profond".

L'histoire

Dans "De rouille et d'os", Matthias Schoenarts interprète Ali, un jeune gars paumé qui se retrouve à la rue avec une enfant de 5 ans sur les bras. Sa soeur qui habite Antibes, juste à côté de Cannes, accepte de les héberger. Ali y trouve un petit boulot comme sorteur de boîte de nuit et rencontre, Stéphanie, incarnée par Marion Cottillard, une dresseuse d'orques. Peu de temps après, Stéphanie perd l'usage de ses jambes lorsqu'un de ses spectacles tourne au drame. Elle décide alors de recontacter Ali.

Un film et des acteurs puissants

Un film dur, à la fois violent et très fort, qui aborde plusieurs réalités sociales avec finesse et dont Ali est la véritable ligne rouge. Un rôle interprété à merveille par l'acteur de "Rundskop". Sa puissance transperce l'écran et à côté de Marion Cottillard, formidable également, il donne tout.

Sa force est notamment dans son physique, son corps et son regard sont d'une telle expression qu'il n'a pas vraiment besoin de parler pour faire ressentir les émotions de son personnage. Son français (tout comme son anglais) d'ailleurs est excellent, on n'entend pratiquement pas d'accent.

Jacques Audiard, lui, qualifie son film de "mélo-trash", "une histoire d'amour hors normes", disent d'autres.

En attendant de voir le succès que "De rouille et d'os" aura auprès du public, Matthias Schoenaerts montait pour la première fois de sa vie les célèbres marches du Palais des Festivals. Sur le tapis rouge, il s'est dit "très excité et curieux" puisque c'était aussi pour lui la première fois qu'il allait découvrir le film terminé et monté.

Notons que Bouli Lanners, qui a un second rôle dans ce long métrage, n'était pas présent sur le tapis rouge mais bien aux festivités qui ont suivi la projection.

C. Biourge

Pendant toute la période du festival suivez toute l'actualité des Belges à Cannes.

 

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK