"C'est le plus grand!": Stromae a fait vibrer le Madison Square Garden

"C'est le plus grand!": Stromae a fait vibrer le Madison Square Garden
"C'est le plus grand!": Stromae a fait vibrer le Madison Square Garden - © Matthew Eisman - AFP

C'était le dernier mais aussi le plus important concert de la tournée américaine de Stromae: une halte au mythique Madison Square Garden de New York, en plein coeur de Manhattan. "Madison Square Garden, it's a big deal! Je suis tellement fier et honoré de me produire ici", a lancé le chanteur.

"New York, tu feras aussi ta fête." La foule s'est levée aux premières notes du célèbre titre, prélude à un show de près de deux heures. Stromae a une fois de plus effectué ses inimitables pas de danse au son de "Peace or Violence" et "Te Quiero", avant d'enchaîner avec "Tous les mêmes", chanson durant laquelle des milliers de gsm ont éclairé la salle.

Très attendu par le public new-yorkais, mêlé à quelques Belges de passage ou d'expats européens, le maestro n'a pas déçu son public en livrant une prestation dont il a le secret, mêlant danse, effets visuels et nombreuses interactions avec le public.

Le premier belge

Paul Van Haver est le premier Belge à se produire au mythique Madison Square Garden. Le Bruxellois s'est exprimé en français mais aussi en anglais durant le show, sans oublier quelques références au plat pays. "Ne soyez pas si fiers, parce que je suis Belge. La Belgique n'est pas un état en France, c'est un pays et les frites sont belges! ", a-t-il déclaré en entonnant sont titre. Des drapeaux belges flottaient d'ailleurs dans le public, où se trouvaient le Premier ministre Charles Michel et le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

 

Stromae a conclu le show sur "Alors on danse", faisant grimper à nouveau l'ambiance, avant "Papaoutai", après quoi il a remercié son équipe et sa famille, présente sur place. Qualifié de "mélange de Michael Jackson et Jacques Brel" par le New York Times, Stromae a conquis le public une dernière fois avec une reprise a capella de "Tous les mêmes", accompagné des voix de ses quatre musiciens.

Standing ovation, chorégraphies reprises par les spectateurs, les New-yorkais ont dansé avec bonheur et chanté à gorge déployée (parfois royalement n'importe quoi) sur les rythmes tantôt électro tantôt afro du répertoire du jeune Bruxellois.

"Moi je n'avais jamais vu ça!"

A la sortie, les Américains que nous rencontrons nous expliquent pourquoi ils l'aiment tant, notre Stromae: "Ce qu'il propose est tellement différent de ce qu'on voit ici. Il innove. Il a une énergie incroyable".

"C'est le plus grand artiste du moment! Sa performance ce soir était incroyable!". "Même si on ne parle pas français, on se laisse emporter par le rythme, le beat: sa musique est universelle. Et ce genre de chorégraphies, moi je n'avais jamais vu ça!".

Stromae, visiblement très heureux d'être là, a réussi son pari: se mettre New York dans la poche. Et pour ça on dit: chapeau, maestro.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK