Reyers 2020: la nouvelle RTBF sortira bientôt de terre

L'administrateur général de la RTBF a dévoilé les plans du nouveau quartier MediaPark, réalisé par MDW Architecture et le bureau V+ Vers Plus de Bien Être.
6 images
L'administrateur général de la RTBF a dévoilé les plans du nouveau quartier MediaPark, réalisé par MDW Architecture et le bureau V+ Vers Plus de Bien Être. - © MDW Architecture, bureau V+ Vers Plus de Bien Être

Le bâtiment RTBF au boulevard Reyers tel que vous le connaissez actuellement va faire place d'ici peu à un nouveau bâtiment d'ici 2020.

Nonante ans après sa création, la RTBF déménagera dans un tout nouvel immeuble. L'administrateur général de la RTBF a dévoilé les plans du nouveau quartier MediaPark, un quartier tout entier conçu pour accueillir les nouveaux sièges de la RTBF et de la VRT. Les deux médias publics seront au cœur d'un site qui comprendra de nouveaux logements, des écoles, des crèches et des commerces.

Le projet, intitulé Reyers 2020, prévoit de construire les nouveaux bâtiments de la RTBF à l'ouest des installations d'aujourd'hui, entre le site actuel et l'Enclos des Fusillés, un petit cimetière historique, qui sera conservé.

Un projet 100% belge

L'appel à candidatures a été lancé en 2015 à destination des bureaux d'architecture et d’ingénierie. 47 dossiers ont été présentés. Les bureaux candidats provenaient de plusieurs pays (Belgique, France, Pays-bas, Angleterre, Danemark, États-Unis). Cinq équipes ont remis une pré-esquisse en septembre 2015.

Le projet sélectionné est celui de deux bureaux d'architecture belges, qui ont travaillé ensemble : MDW Architecture, connu pour des projets comme l'Hôtel de Police de Charleroi, et le bureau V+ Vers Plus de Bien Être, dont la philosophie est contenue dans son nom.

Pour ce bureau, l'architecture "n'est pas qu'une question de m2, mais un engagement culturel et social". Ces deux bureaux seront en charge de la naissance de la future "Maison des médias", en collaboration avec Tractebel Engineering, le plus grand bureau belge d'étude et de conseil dans le domaine de la construction, et Kahle Acoustics, société spécialisée dans les salles de concert et les théâtres.

Trois sièges en un siècle

Le nouveau siège bruxellois de la RTBF sera son troisième depuis la création de l'INR en 1930. À l'époque, l'INR s'est installé dans un immeuble de la Place Flagey, à Ixelles. Au virage des années 50-60, cet immeuble ne correspondait plus aux besoins de la radio, et surtout de la télévision naissante. En 1962, la RTB achète le site du Tir National, situé en bordure du Boulevard Reyers, à Schaerbeek. Ce sont les bâtiments actuels de la RTBF et de la VRT, qui furent construits à partir des années 60 sur cet espace de 20 hectares.

Mais à leur tour, après plus de 45 ans de bons et loyaux services, ces bâtiments vieillissants ne sont plus adaptés aux besoins à la RTBF d'aujourd'hui et de demain. Culturellement et socialement, ces immeubles verticaux ne répondent plus aux besoins d'ouverture et d'"horizontalité" que réclament les méthodes de travail du futur. Et financièrement, ces immeubles mal isolés représentent un "chauffage à ciel ouvert", selon Emmanuel Robben, directeur des facilités de la RTBF.

La RTBF du futur

En 2020, les 1300 collaborateurs de la RTBF à Bruxelles déménageront dans leur nouveau bâtiment, situé à l'arrière du site actuel. Le nouveau siège de la RTBF sera construit sur une surface de 38 000 m2, pour un investissement de 150 millions d'euros. Le bâtiment sera constitué de nombreuses fenêtres et ouvert sur le futur quartier à la manière d'un palais italien de la Renaissance. Les concepteurs du projet ont pour mission d'en faire "un pôle audiovisuel innovant". Selon la RTBF, son architecture de verre symbolisera "la transparence vis-à-vis des publics et des citoyens".

La réalisation du projet immobilier s'étendra jusque 2020. Les demandes de permis seront déposées en 2017, et le démarrage des travaux est prévu pour fin 2018.

Nos voisins de la VRT ont désigné leur auteur de projet en janvier 2016. L'élaboration du nouveau siège a été confié aux bureaux d'architectes Robbrecht en Daem et Dierendonckblancke. La superficie du bâtiment sera de 55 000m2, soit moins que les 95 000m2 de l'édifice actuel de la VRT. Il s'agira d'une construction passive dont la consommation en énergie sera 60% moins élevée qu'un bâtiment standard.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir