#BoycottNetflix: certains menacent de se désabonner si Netflix finalise le contrat avec les Obama

#BoycottNetflix: certains menacent de se désabonner si Netflix finalise le contrat avec les Obama
#BoycottNetflix: certains menacent de se désabonner si Netflix finalise le contrat avec les Obama - © Tous droits réservés

Lundi, un communiqué de presse annonçait qu'un accord était passé entre Netflix et la famille Obama pour produire films, séries et documentaires. Un contrat juteux qui ne plaît pas aux conservateurs américains qui appellent au boycott de Netflix. Sur Twitter, les internautes se bousculent et le #BoycottNetflix bat son plein. 

L’accord entre les anciens locataires de la Maison Blanche et Netflix prévoit de payer le couple pour une série d’émissions dont le nombre et le format n’ont pas encore été décidés. Le montant de leur rémunération est, pour le moment, également inconnue. Une opération de communication excellente pour Netflix qui cherche à se positionner comme la destination naturelle des créateurs de contenus et n’hésite pas, pour cela, à dépenser des sommes colossales.

Netflix, l'arme des démocrates?

Netflix compte, pour le moment, quelque 125 millions d'abonnés. Un chiffre qui devra peut-être être revu à la baisse suite au boycotte qui s'opère actuellement. Sur les réseaux sociaux, des centaines de photos circulent accompagnées d'un message qui invite le plus grand nombre à se désabonner de la plateforme. Ces clients mécontents sont pour la plupart des conservateurs, des internautes de droite, etc. qui considèrent que Netflix sert désormais d'outil de propagande à l’ex président américain. 

D'après les détracteurs, la plateforme pencherait plutôt vers les démocrates. Ceci étant, le président de Netflix, Reed Hastings, n’a jamais fait de mystère sur ses opinions politiques. En 2016, il avait soutenu la candidature de Hillary Clinton et estimé que Donald Trump "allait détruire tout ce qui est grand dans l’Amérique".

Marche arrière pour Netflix?

Barack Obama ne s'est pour l'instant pas exprimé, mais lors de l’annonce de ce contrat, l’ex-président avait affirmé dans le New York Times qu’il n’avait pas l’intention d’utiliser Netflix pour mener campagne contre son successeur, ni même pour s’opposer aux voix conservatrices des médias comme Fox News. Des déclarations qui n’ont pas pour autant eu l’air de calmer les opposants d’Obama.

Il est encore trop tôt pour savoir si le contrat sera annulé. Pour l'instant, Netflix n'a diffusé aucun chiffre qui attesterait d'une baisse considérable de ses abonnés. Pour l'instant, le contrat reste acté, mais pas finalisé disent les médias américains. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK