Black Friday: quelques conseils pour ne pas se faire avoir

Difficile de l'ignorer, ce vendredi 24 novembre, c'est le "Black Friday", qui donne le coup d’envoi des achats de fin d’année pour les Américains, et est devenu partout dans le monde l'occasion de lancer des promotions "monstres"... ou supposées telles.

Car Test-Achats met en garde: vous pouvez, comme lors des soldes, faire de réelles bonnes affaires, mais aussi vous retrouver avec un appareil de médiocre qualité, voire le payer plus cher qu’à d’autres périodes de l’année! 

L'association de défense des consommateurs conseille donc de bien comparer les promotions, et de surveiller les étiquettes: "Chaque année, nous recevons des témoignages de consommateurs ayant repéré de fausses réductions. Si vous constatez que le prix affiché sur la nouvelle étiquette est plus élevé que celui en dessous, demandez au vendeur de pratiquer la réduction sur le prix le plus bas et n’hésitez pas à porter plainte".

De son côté, la police met en garde contre les promotions en ligne: " quand une offre est trop belle pour être vraie...c'est qu'elle n'est pas vraie !"

La vidéo diffusée renvoie vers la campagne du site safeonweb.be contre les tentatives de phishing et autres e-mails frauduleux.

On peut y faire le test pour voir si on est capables d'identifier les messages suspects.

On y trouve également une série de conseils, et de questions à se poser: 

Connaissez-vous l’expéditeur ?
Contrôlez l’adresse e-mail, vérifiez si elle contient des fautes d’orthographe. Mais attention, une adresse e-mail légitime n’offre toujours pas de garanties quant à la véracité de l’e-mail.

La question qui vous est posée vous semble-t-elle étrange ?
Une instance officielle ne vous demandera jamais de transmettre par e-mail, SMS ou téléphone votre mot de passe, vos coordonnées bancaires ou vos données personnelles.

Où mène le lien sur lequel on vous incite à cliquer ?
Placez votre curseur sur le lien sans cliquer. Le nom de domaine, c'est-à-dire le mot qui précède .be, .com, .eu, .org et la première barre oblique " / ", correspond-il réellement au nom de l’organisation ?
 

Le message contient-il beaucoup de fautes d'orthographe ou de grammaire ?
Même si les cybercriminels malins s’efforcent d’utiliser un langage correct, des fautes ou l’emploi d’une langue étrangère peuvent être le signe d’un message suspect.

Le message se trouve-t-il dans votre dossier Spam/Junk/Indésirables ?
Si oui, soyez particulièrement prudents. Vous pouvez marquer vous-mêmes un message suspect comme " Spam " ou " Junk " ou " Indésirable " et avertir ainsi d’autres utilisateurs.

Devez-vous payer quelque chose via une méthode de paiement anonyme ou inhabituelle ?
Réfléchissez bien avant d'effectuer un paiement via PayPal, Western Union, 3V Payment Group, etc. Ne le faites pas à la légère.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK