Bientôt un record pour le moteur de recherche Ecosia

L'objectif d'Ecosia est de planter un milliard d'arbres d'ici 2020.
L'objectif d'Ecosia est de planter un milliard d'arbres d'ici 2020. - © JAIME SAMPAIO - AFP

D’ici peu de temps, Ecosia, le moteur de recherche qui plante des arbres, devrait passer la barre des 50 millions d’arbres plantés.

Lancé en 2009, le moteur de recherche allemand Ecosia plante aujourd’hui en moyenne plus d’un million d’arbres par mois. Le principe est simple : faire ses recherches sur internet au travers d'Ecosia permet de planter un arbre pour environ 45 recherches. Ce système est viable grâce aux liens publicitaires en grand nombre sur le cousin de Google. Selon le rapport financier d’octobre 2018, Ecosia reverse plus de 31% de ses revenus dans la plantation d’arbres. Les 69% restants sont dédiés aux coûts des opérations, aux futurs investissements ainsi qu’à la communication. Pour l'installer, il suffit de l'ajouter en tant qu'extension sur votre moteur de recherche. 

Quelques chiffres

Il y a 5 ans, le chiffre s’élevait à 55.000 arbres plantés en février 2014. "En 2014, nous plantions un arbre par minute au Burkina Faso. Aujourd’hui, nous plantons un arbre chaque seconde dans l’un de nos 21 projets de reforestation présents dans le monde entier", explique Ecosia sur son site. Le moteur de recherche reboise plusieurs pays à travers le monde : Burkina Faso, Tanzanie, Pérou, Indonésie… Le dix millionième arbre planté n’était qu’en juin 2017. En moins de deux ans, les forêts du monde comptent 40 millions d’arbres en plus grâce à Ecosia. D’ici 2020, Ecosia espère pouvoir atteindre le chiffre d’un milliard d’arbres plantés.


►►► A lire aussi: Ecosia... Un moteur de recherche au profit de la reforestation !  


En plus des quelques 2,5 millions de tonnes de CO2 absorbés de notre atmosphère grâce à eux, ces 50 millions d’arbres ont restauré les réserves d’eau et la fertilité des sols au Pérou ou encore, empêché la progression du désert vers le sud au Burkina Faso.

Un projet critiqué

L'initiative date d'il y a dix ans et enjoue énormément d'internautes. Ils sont toutefois nombreux à ne pas installer Ecosia. Le nombre de publicités sur le moteur de recherche dérange de nombreux utilisateurs lors de leurs recherches. Elles sont cependant nécessaires à la viabilité du projet.

Plusieurs parlent également de pollution numérique au travers des recherches effectuées sur le web. Une recherche sur Google émet, en effet, 0,2 gramme de CO2. Conscient du problème, le moteur de recherche écologique a cependant remédié à la question en construisant sa propre centrale d’énergie solaire. Selon Ecosia, "Chaque recherche avec Ecosia élimine en réalité environ 1 kg de CO2 de l'atmosphère. Comment? En moyenne, il faut environ 50 recherches pour financer la plantation d’un nouvel arbre. Un arbre moyen planté par Ecosia retirera environ 50 kg de CO2 de l'air au cours de sa vie.Cela signifie que, si Ecosia était aussi gros que Google, nous pourrions absorber 15% de toutes les émissions mondiales de CO2 !".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK