Votation No Billag: la Suisse décide de conserver la téléredevance et sauve son média de service public

Avec plus de 12,5 cantons qui rejettent le texte, l'initiative No Billag est formellement refusée. 

La première projection de gfs.bern pour le compte de la SSR donne un non à 71% à l'initiative No Billag, une deuxième projection vient appuyer ce résultat, la marge d'erreur est de 2%.

Le canton de Zurich, le plus important en Suisse, a déjà rejeté l'initiative à 70% d'après les derniers dépouillements. Selon les premiers résultats, d'autres cantons tels que ceux de Genève, d'Argovie ou de Bâle ont également voté "non". Le refus semble se confirmer dans l'ensemble du territoire suisse.

Elle divise la société suisse depuis des mois. C’est aujourd’hui qu’a lieu la fameuse votation sur l’avenir de la redevance radio-tv. Sera-t-elle maintenue ou supprimée ? La réponse sera confirmée dans les prochaines heures.

L'initiative nommée "No billag" faisant référence à la société qui perçoit cette redevance, est née chez les jeunes libéraux, écœurés par son montant bien trop élevé, soit 400 euros. La fin de cette redevance serait le synonyme de la fin du service public radio-télévisuel qui repose dessus à 75%. La Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) ne serait plus en mesure de produire des émissions, faute de moyens.

Ce vote relance la question de la redevance partout en Europe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK