Bientôt l'iPhone ne sera plus à vendre, mais à louer. Une bonne affaire… pour Apple

Apple propose de mettre ses téléphones en location. Un "bon deal"?
Apple propose de mettre ses téléphones en location. Un "bon deal"? - © Josh Edelson - AFP

L’iPhone 6s a davantage fait parler de lui qu'une nouvelle option d'abonnement que veut introduire Apple. Il s’agit d’une proposition joliment baptisée "iPhone Upgrade Program" qui n’est, pour l’instant, disponible qu’aux Etats-Unis, et c’est peut-être mieux ainsi.

Un iPhone pour 32 dollars  par mois?

Le principe est apparemment intéressant : pour un montant mensuel de 32 dollars "tout compris", le consommateur peut obtenir un iPhone dépourvu du simlock (un blocage de la carte Sim courant chez les opérateurs US) associé à un abonnement au service Apple Care+. Précisons qu’en Europe, la garantie obligatoire et gratuite pour un produit de consommation tel qu’un smartphone est précisément de deux ans.

Selon cette nouvelle "option", le consommateur recevra alors tous les deux ans un nouvel iPhone et bénéficiera ainsi des dernières innovations technologiques.

Cette stratégie s’inscrit clairement dans celle initiée lors de l'annonce d'Apple de fournir, en direct, des cartes Sim aux consommateurs. Apple semble vouloir s’émanciper des opérateurs et traiter, sans intermédiaire, avec ses clients.

L’option de location des iPhone est aussi une manière de fidéliser (les mauvais langues diront "de s'approprier") les consommateurs.

Quatre fois plus cher?

Dans un article de Mashable, un journaliste américain a fait ses calculs. Alors que le contrat de support actuel coûte entre 8,30 dollars et 16,63 dollars durant 24 mois en fonction de la capacité de stockage du téléphone, le nouveau contrat reviendrait à 32,45 dollars à 42,50 dollars par mois, soit près de 400% du prix actuel.

En outre, n’étant plus propriétaire du hardware, le petit plus offert par la revente de ses téléphones disparaîtrait. Et c’est ainsi Apple qui gérerait, à son profit le marché de l’occasion. Difficile d’établir un calcul semblable pour l’Europe, mais si l’option " Upgrade Program " est un bon deal, ce n’est peut-être pas pour le consommateur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK