Bicky Burger, pizza El Chapo, briquettes Delhaize suremballées,...: quand le marketing tourne au bad buzz

Quand le marketing tourne au bad buzz
6 images
Quand le marketing tourne au bad buzz - © Montage d'images issues des réseaux sociaux

La publicité pour le Bicky Burger montrant un homme frappant une femme parce qu'elle lui a donné un burger qui n'est pas emballé dans une boîte verte a provoqué un tollé général sur les réseaux sociaux et parmi les responsables politiques. Des centaines de plaintes ont été déposées auprès du Jury d'éthique publicitaires. Il a fallu plusieurs heures pour que la publicité disparaisse des canaux de communication de Bicky.

Tout cela ressemble à un "bad buzz" : un phénomène de "bouche à oreille" négatif qui se répand sur l'internet et les réseaux sociaux. L'annonceur a-t-il misé sur cet effet "bad buzz" afin d'obtenir une notoriété rapide, même si c'est négativement? C'est ce que pense le publicitaire Eric Hollander, qui appelle au boycott du produit.

Voici quelques exemples récents de démarches publicitaires ou commerciales qui se sont transformés en "bad buzz":

Delhaize et les briquettes suremballées

Au début de l'année 2019, Delhaize lance une action publicitaire qui consiste à distribuer des briquettes de type Lego à leurs clients : avec la collection complète, un supermarché miniature peut être assemblé. Problème : alors que partout des messages incitent à limiter les déchets, les briquettes sont placées dans des barquettes en plastique, elles-mêmes emballées dans des sachets en plastique. Outrés par la démarche de Delhaize, de nombreux consommateurs ont réagi. La firme Delhaize a tenté de se justifier, pour finalement admettre qu'elle devait "mieux réfléchir pour limiter l'usage du plastique superflu. On a compris le signal".

Pizza Hut et la pizza El Chapo

En 2017, Pizza Hut Belgique lance la pizza El Chapo, garnie notamment de jalapenos, de maïs et de Doritos. El Chapo est le surnom donné au Mexicain Joaquin Guzman, un des plus grands narcotrafiquants du 21e siècle, responsable de la mort (par overdose ou à la suite de règlements de comptes) de plusieurs milliers de personnes. Au Mexique les internautes et la presse critiquent le choix du nom d'"El Chapo". Même s'il y a eu peu de réactions en Belgique, après quelques temps, la pizza sera rebaptisée "Mexicana".   

Le Forem fait une publicité taxée de sexisme

En 2017, le Forem publie une annonce dans un toutes-boîtes, qui présente une de ses formations. La photo représente une fillette avec des bigoudis dans les cheveux, habillée d'un tablier à carreaux, un spray de détergent dans une main et un chiffon dans l'autre. Le texte dit: "Osez réaliser vos rêves… Devenez auxiliaire de ménage". Le sexisme de cette campagne est rapidement dénoncé sur les réseaux sociaux et par des responsables politiques. Le Forem finit par admettre que ces clichés étaient "effectivement inappropriés. Nous nous en excusons. Nous mettons en place des actions correctives afin d’éviter ce genre d’erreur à l’avenir".

T-shirt à l'étoile jaune de Zara

En 2014, la firme textile Zara commercialise un T-shirt rayé avec une étoile jaune brodée sur la poitrine. Les réactions sont unanimes sur internet : ce vêtement évoque un pyjama rayé muni de l'étoile imposée aux Juifs par les Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale. Face au tollé, la marque tente de se justifier en expliquant qu'elle voulait seulement rappeler une étoile de shérif. Le T-shirt sera retiré de la vente.

Le "coolest monkey in the jungle" de H&M

"Le singe le plus cool de la jungle" : ce message (en anglais) est écrit sur un polo à capuche vert vendu en janvier 2018 par la marque de vêtements H&M. Mais le jeune garçon qui porte le vêtement sur la publicité a la peau noire. Un autre pull, orange, est porté par un garçon blanc sur la même annonce ; mais le texte en est "expert en survie". Maladresse, stupidité ou stratégie marketing? Toujours est-il que les réactions indignées affluent, dénonçant un message raciste. Contactée par une chaîne de radio française, un représentant de H&M présentera ses excuses "à quiconque ait pu être offensé". La photo est alors retirée des sites internet de la marque.

Journal télévisé 13H

Semaine Viva

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK