Bianca Debaets tente d'empêcher la diffusion d'un reportage de la VRT jugé " dangereux "

Bianca Debaets tente d'empêcher la diffusion d'un reportage de la VRT jugé "dangereux"
Bianca Debaets tente d'empêcher la diffusion d'un reportage de la VRT jugé "dangereux" - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Nous sommes à quelques jours des commémorations des attentats du 22 mars et ce soir, une émission de la chaîne Een de la VRT montrera qu’il est encore très facile de se procurer les éléments pour confectionner une bombe. Mais ce reportage n’est pas au goût de tout le monde, notamment de Bianca Debaets.

La secrétaire d’État bruxelloise estime que le reportage que l’émission de la VRT « Factchekers » va diffuser ce soir est « dangereux » : « Je respecte bien sûr la liberté de presse et l’indépendance de la programmation des télévisions publiques. […] Mais expliquer comment une bombe peut être élaborée à la veille de la commémoration des attaques est non seulement très irrespectueux mais aussi dangereux », explique la secrétaire d’État dans un communiqué envoyé à la presse. Elle demande donc à la VRT de ne pas diffuser ce reportage.

Mission de service publique

Bianca Debaets explique que ce n’est pas la mission d’une chaîne publique « d’expliquer comment on peut fabriquer des bombes », une affirmation qui ne plaît pas à la VRT. Dans un communiqué, la chaîne publique flamande a elle aussi réagit : « Pour info, aucune bombe ne sera fabriquée ce soir dans l’émission et nous ne montrons pas comment le faire. Les journalistes montrent qu’il est encore possible d’acheter les ingrédients pour le faire sans aucun souci et que le contrôle ne se fait pas. Nous trouvons cela particulièrement pertinent et nous diffuserons donc ce reportage dans Factcheckers ce soir. »

Contacté par nos soins, l’association des journalistes professionnels dit faire confiance à l’équipe de l’émission de la VRT : « Nous faisons, par principe, confiance à la rédaction en matière de déontologie. Si Madame Debaets estime que le reportage de ce soir dépasse les limites, elle peut saisir le conseil de déontologie » explique Pol Deltour, président du VVJ (Vlaams Vereniging van Journalisten).

Le reportage sera donc bel et bien diffusé ce soir.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK