Bannir Trump de Twitter crée un précédent "dangereux" selon le patron du réseau

Le président américain Donald Trump à côté de soutiens, près de la Maison Blanche à Washington, le 12 janvier 2021
Le président américain Donald Trump à côté de soutiens, près de la Maison Blanche à Washington, le 12 janvier 2021 - © Brendan Smialowski

Le fondateur et patron de Twitter Jack Dorsey estime que la décision de bannir Donald Trump de la plateforme était "la bonne" mais constitue néanmoins un "échec" et "établit un précédent" qui lui semble "dangereux" par rapport au pouvoir détenu par les grandes entreprises.

C'est un "échec de notre part à promouvoir une conversation saine" et ce genre de mesures "nous divise. Elles limitent les possibilités d'expliquer, de se racheter, d'apprendre", a-t-il tweeté.

"Cela établit un précédent qui me semble dangereux: le pouvoir qu'un individu ou une entreprise a sur une partie de la conversation publique mondiale", admet Jack Dorsey.

Twitter était le principal outil de communication du président. Il a aussi été suspendu de Facebook, Snapchat, Twitch, et, depuis mardi, de YouTube pour une semaine. 

En plus de sa mesure phare, Twitter a supprimé ce week-end 70.000 comptes affiliés à QAnon, une mouvance complotiste pro-Trump, impliquée dans l'invasion du Capitole qui a perturbé la cérémonie de certification de la victoire de Joe Biden mercredi dernier.

Google et Apple ont exclu le réseau social Parler de leurs plateformes de téléchargement d'applications. Amazon a enfoncé le clou en évinçant de ses serveurs le réseau conservateur, prisé des soutiens de Donald Trump, ce qui revient à le chasser d'internet.

Donal Trump viré des réseaux sociaux (JT du 09/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK