Banksy: les sept œuvres qu'il faut connaître

Les amateurs de Steet Art se régalent avec les nouveaux pochoirs de Banksy dans les rues de Paris
8 images
Les amateurs de Steet Art se régalent avec les nouveaux pochoirs de Banksy dans les rues de Paris - © PHILIPPE LOPEZ - AFP

Il a élevé le graffiti au rang d’art. Chaque nouveau tag provoque effervescence et curiosité. Personne ne connaît véritablement son identité. Derrière le pseudonyme de Banksy se cache une star mondiale de l’art urbain. Adulées par ses fans, vandalisées par ses détracteurs, volées pour être revendues à prix d’or au marché noir, les œuvres de Banksy ne laissent personne indifférent.

Cet été, l’artiste créé une nouvelle fois l’événement : une série d’œuvres engagées, inspirantes et percutantes fleurissent dans les rues de Paris. L’occasion pour les amateurs de street-art façon Warhol de s’aventurer dans un passionnant jeu de piste.

Même s’il ne signe jamais ses réalisations, sa patte est facilement identifiable. On lui attribue des centaines d’œuvres. Voici les incontournables.

1. Ce dessin fait partie de la nouvelle série de pochoirs disséminés par Banksy dans les rues de Paris. Un personnage endeuillé orne l’une des portes de secours du Bataclan. Un poignant hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015.

2. "La petite fille au ballon rouge" figure parmi les œuvres les plus populaires de l’artiste. Produite en série à l’aide d’un pochoir, elle représente l’espoir.

3. Le rat est le personnage fétiche de Banksy. Ici, le rongeur figure dans le cadran d’une horloge sur la façade d’un immeuble de la 14ème Avenue à New-York. Tel un hamster dans sa roue, le rat donne l’impression de courir après le temps dans la ville qui ne dort jamais.

4. C’est à Douvres, la ville anglaise la plus proche du continent européen, que Banksy s’en est pris au Brexit. Dans cette fresque, il représente un homme en train de casser une étoile du drapeau européen à coups de burin.

5. En armant la douce Mona Lisa d’un lance-roquette, Banksy casse les codes pour dénoncer l’usage des armes à feu et la violence de la guerre.

6. Fin 2015, l’artiste a laissé son empreinte à l'entrée de la jungle de Calais, où 4500 migrants vivaient dans la précarité. Steve Jobs porte un baluchon dans une main et un ordinateur dans l’autre. Une manière de rappeler que le créateur d’Apple est le fils d’un immigré syrien.

7. Le conflit israélo-palestinien inspire beaucoup Banksy. Sur le mur de séparation, l’artiste a notamment peint cette colombe, symbole de paix, portant un gilet pare-balles dans la cible d’un sniper. Le pape du tag a également conçu et décoré un hôtel de Bethléem dont les fenêtres donnent une vue désolante sur le mur contruit par Israël.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK