Engouement autour d'une nouvelle série animée portant sur trois jeunes Marsupilamis

Les sociétés de production belge Belvision et française Dupuis Edition & Audiovisuel ont présenté, mardi fin de journée à Toulouse, leur nouveau projet de série autour du Marsupilami à l'occasion du Cartoon Forum, rendez-vous européen incontournable en matière de coproduction de séries d'animation. Proposée en format 3D, cette nouvelle création, qui décline l'univers du personnage inventé par Franquin, a créé l'engouement dans la ville rose.

L'histoire tourne autour de trois petits Marsupilamis qui n'ont connu que la ville, bien qu'originaires de la forêt palombienne.

D'un budget de 9 millions d'euros, la série "Les Marsupilamis" portera sur 52 épisodes de 12 minutes. La production pourrait débuter au deuxième trimestre 2020 pour une diffusion autour du troisième trimestre 2021. "Le projet est destiné à la télévision et aux nouveaux acteurs audiovisuels du marché et notre société sœur Dupuis prépare une toute nouvelle série de bandes dessinées autour de ces trois jeunes Marsupilamis", souligne Caroline Duvochel, productrice pour Dupuis Edition & Audiovisuel, précisant que la BD pourrait paraître avant la sortie de la série, d'autant qu'elle sera centrée sur toute la "back-story" du trio.

"C'est vraiment un personnage qui peut plaire autant en Asie qu'en Europe ou ailleurs. Le Marsupilami a une renommée internationale qu'on ne perçoit peut-être pas quand on est en Belgique ou en France mais c'est un personnage qui est extrêmement connu au-delà des frontières et donc ça ne se limite pas à l'Europe", renchérit Raphaële Ingberg, productrice pour Belvision.

Côté production, on ne craint pas d'essoufflement du phénomène lié à l'oeuvre de Franquin. "On pense toujours que cela peut être le cas parce qu'effectivement il y a déjà eu un film, cinq ou six saisons de séries télé et la BD que l'on connait depuis longtemps", reconnait Raphaële Ingberg. "Mais un personnage aussi mythique que le Marsupilami, je pense que cela peut revenir au goût du jour de façon régulière et les anciennes séries intéressent toujours les enfants. Aujourd'hui, on veut juste montrer quelque chose de neuf pour ne pas refaire la suite de ce qui a existé."

"On est en plein développement. On est encore dans les prémisses du projet. Donc, pour l'instant, on recherche principalement des partenaires diffuseurs français, belges, européens, voire internationaux, qui nous permettront d'étoffer le développement en partenariat pour ensuite chercher de la distribution ou des préachats", expliquent par ailleurs Raphaële Ingberg et Caroline Duvochel, qui ont reçu de bons retours des diffuseurs présents à Toulouse mardi.

En parallèle à la série, Belvision et Dupuis Edition & Audiovisuel "ont eu la chance de travailler sur un film en 3D stéréoscopique qui anime une attraction dédiée au Marsupilsami dans le Parc Spirou d'Avignon", rappelle encore Caroline Duvochel. "Ce qui nous a permis de prendre en main les personnages, de commencer nos recherches graphiques, de les animer et de les tester sur un jeune public qui a justement répondu extrêmement présent puisque c'est l'attraction qui a le plus grand succès depuis que le film est projeté."

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK