"Back side, fashion from behind" ou quelle place le dos occupe dans la mode

Le dos nu, star des années 30'
3 images
Le dos nu, star des années 30' - © Tous droits réservés

Une exposition a ouvert ses portes au Musée Mode et Dentelle de la Ville de Bruxelles. "Back Side, fashion from behind" présente une partie de sa propre collection, des éléments du Palais Galliera, Musée de la Mode de la Ville de Paris, et des silhouettes qui appartiennent à des particuliers. 

Une septantaine de silhouettes choisies pour leur rapport au dos

L'exposition part d'un constat : la mode aujourd'hui se consomme essentiellement de face. "Dès que les défilés sont terminés, précise la co-commissaire de l'exposition Catherine Gauthier, ils sont immédiatement visibles sur internet et sur les réseaux sociaux, et ce sont toujours les vues de face qui sont montrée. Cela a un grand impact sur notre conception de la mode, d'ailleurs certains créateurs n'envisagent leurs vêtements que vus de face pour répondre à cette immédiateté de la mode". Pour illustrer ce constat, l'exposition démarre par des centaines de photos accolées les unes aux autres, photos de la dernière fashion week 2018. Et sur ces photos de défilés : pas un seul dos. 

L'exposition décortique le rapport de la mode au dos

Une pièce phare une superbe robe fourreau signée Gabrielle Chanel. Le dos nu est magnifiquement sculpté de bretelles. Car dans les années trente, c'est une période faste pour le décolleté dans le dos. Et ce pour plusieurs raisons. Tout simplement, c'est la mode des bains de mer et donc la nudité du dos devient enfin quelque-chose d'acquis.

Ensuite, dans les années trente, c'est l'arrivée du code Hays. Ce code américain d'application pour le cinéma hollywoodien va censurer tout ce qui touche à une certaine moralité. "Tout ce qui est trop sexuel ou trop immoral (va être censuré), précise Catherine Gauthier. Et donc les décolletés de poitrines vont être interdits. Du coup les créateurs vont apporter dans le dos ce qu'ils ne peuvent plus montrer à l'avant". 

L'exposition montre des silhouettes de création française, japonaise ou belges. Des créateurs qui ont basé leur travail sur l'existence du dos, par exemple en y apposant de grands yeux ou tout simplement en l'utilisant comme support pour des messages à caractère publicitaire. 

"Back Side, fashion from behind", l'exposition est à voir jusqu'au 31 mars 2019. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK