"Astérix chez les Pictes", la BD la plus attendue de l'année

"Astérix chez les Pictes", la BD la plus attendue de l'année
2 images
"Astérix chez les Pictes", la BD la plus attendue de l'année - © Tous droits réservés

Ce jeudi 24 octobre sort en librairie le 35ème album du célèbre petit gaulois, créé il y a 54 ans par René Goscinny et Albert Uderzo. "Astérix et les Pictes" est le premier album signé par un nouveau tandem: le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad… Un défi d’envergure.

"Après moi, plus d’Astérix"

C’est ce qu’avait martelé depuis des années Uderzo, continuateur en solo de la série depuis le décès de son ami René Goscinny en 1977. Entre 1980 et 2005, il a commis huit aventures d’Astérix et Obélix, s’improvisant vaille que vaille scénariste, sans jamais arriver à la cheville de son défunt partenaire. En octobre 2005, il touche le fond avec "Le ciel lui tombe sur la tête", album navrant dans lequel Astérix subit la visite d’extraterrestres qui ressemblent à Goldorak et Schwarzenegger… Les fans de la série crient à la trahison de l’esprit de la BD, mais rien n’y fait : les critiques aboient, la caravane du marketing passe. L’album est tiré à plus de 3 millions d’exemplaires en langue française.

Astérix change d’éditeur

La suite des aventures du petit Gaulois se déroule en coulisse, et tous les rebondissements ne sont pas forcément très reluisants. Albert Uderzo se brouille avec sa fille Sylvie, sa proche collaboratrice, vend les éditions Albert-René (qu’il a créées en 1978) au groupe Hachette… Et est obligé de revoir ses positions. Car le puissant éditeur n’a aucune envie de voir la poule aux œufs d’or s’arrêter en si bon chemin, et désire ardemment de nouveaux albums d’Astérix. Anne Goscinny, la fille de René, pense la même chose (elle qui a relancé un marketing énorme autour d’une autre œuvre de son père, "Le Petit Nicolas"). Résultat : Albert Uderzo mange sa parole et accepte que la série continue.

Une équipe de choc

Dans le plus grand secret, Hachette teste de nouveaux scénaristes potentiels. Plusieurs auteurs chevronnés (aucun nom n’a filtré) se lancent dans l’aventure, et leurs synopsis sont soumis à Uderzo anonymement. Le dessinateur d’Astérix est séduit par un projet, "Astérix chez les Pictes", qui envoie son héros en Ecosse. Le nom de l’heureux élu est alors dévoilé: l’auteur du projet est Jean-Yves Ferri, auteur de "De Gaulle à la plage" et scénariste de "Retour à la terre", dessiné par Manu Larcenet. Quant au nouveau dessinateur, Uderzo désigne en toute logique un de ses plus proches collaborateurs: Frédéric Mébarki, qui a encré tous ses derniers albums.

S.O.S Didier Conrad

Combien de planches d’"Astérix et les Pictes" a dessinées Mébarki ? Beaucoup, sans doute. Dans une interview récente au Figaro, Uderzo déclare: "Au bout d’une année, il a bien fallu se rendre à l’évidence que Thierry s’époumonait à essayer de construire ce nouvel album. Il a sagement préféré jeter l’éponge". Voilà pour la version officielle. Selon la version officieuse,  on chuchote que Hachette a payé à Mébarki la totalité de l’album dessiné, pour ne jamais le publier, car jugé insatisfaisant… Quoi qu’il en soit, l’assistant d’Uderzo a disparu de la circulation, et ne s’est jamais exprimé sur son éviction.

En catastrophe, on cherche un remplaçant, rapide et efficace. Didier Conrad (déjà pressenti pour dessiner le 36ème album, soit celui qui va succéder aux "Pictes") est appelé à la rescousse. Ancien complice du scénariste Yann, avec qui il a animé la série très sarcastique "Les Innommables", Conrad est un dessinateur caméléon, capable de dessiner à la manière de Morris ("Kid Lucky", la jeunesse de Lucky Luke) ou de Franquin ("Marsu Kids", les rejetons du Marsupilami). Le voilà donc qui doit s’approprier le style d’un autre géant, Uderzo… Mais il n’a que six mois pour dessiner l’album, car la mise en place des deux millions d’exemplaires d’"Astérix chez les Pictes" a été planifiée pour octobre 2013.

Un retour aux fondamentaux de la série

Ferri et Conrad – qui ont chacun 54 ans, soit l’âge d’Astérix – ne s’en cachent pas: leurs références, ce sont les albums qu’ils ont lu dans leur adolescence : soit ceux des années 70, quand le petit Gaulois voyage en Hispanie, en Corse, ou chez les Helvètes … Bref, les albums imaginés par Goscinny. "Astérix chez les Pictes" s’inscrit à 100% dans cet esprit. Ce pourrait donc être une excellente surprise. Réponse très, très bientôt.

Hugues Dayez

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK