Amid Faljaoui, rédacteur en chef de "Trends" et rémunéré par la Banque Degroof: une double casquette "inacceptable" pour l'AJP

Amid Faljaoui
Amid Faljaoui - © HERWIG VERGULT - BELGA

Les "ménages" d'Amid Faljaoui, directeur des publications francophones du groupe Roularta, sont "inacceptables" et "contraires aux règles de la profession", dénonce dans un communiqué mardi l'Association des journalistes professionnels (AJP). Celle-ci demande au Conseil de déontologie journalistique de se saisir du dossier.

Amid Faljaoui, directeur des publications du Trends et du Vif notamment, "reconnaît être rémunéré par la Banque Degroof pour des activités de communication, publicité ou relations publiques. Ni lui ni la banque ne semblent trouver cette activité problématique dans le chef d'un journaliste", relève l'AJP. Celle-ci tient à rappeler que, selon le code de déontologie de la profession, les journalistes doivent "veiller à leur indépendance, éviter les conflits d'intérêts" et qu'ils "ne peuvent collaborer à des démarches publicitaires".

Selon l'AJP, le fait que M. Faljaoui n'ai jamais demandé le titre de journaliste professionnel ne change rien au fait que cette double casquette est "inacceptable". L'Association des journalistes professionnel demande au CDJ de se saisir du dossier et écrira à la direction de Roularta "pour qu'elle mette fin à ces comportements, nuisibles pour toute la profession". Le journal Le Soir a révélé mardi qu'Amid Faljaoui, directeur des publications francophones de Roularta, était également rémunéré en tant que consultant par la banque Degroof Petercam. L'intéressé s'est défendu en indiquant que sa collaboration avec la banque était effectuée à titre d'indépendant. "De plus, je n'écris pas sur les sujets bancaires dans Trends, et je n'ai jamais donné l'ordre à mes journalistes d'écrire sur un sujet particulier", précise-t-il au Soir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK