Amélie Nothomb sort son 27e roman: "Les Prénoms épicènes", l'histoire d'une vengeance

C’est devenu une tradition, la parution d’un roman d’Amélie Nothomb en cette rentrée littéraire, son 27ème roman intitulé "Les Prénoms épicènes ".

L’histoire d’une jeune femme, Dominique, devenue l’épouse de Claude, deux prénoms épicènes (qui conviennent aussi bien à un garçon qu’à une fille). Il veut absolument lui faire un enfant et quand l’enfant naît, il décide qu’elle s’appellera Épicène. Mais il s’en détourne aussitôt, il ne lui manifeste aucun amour, une indifférence qui appelle vengeance.

"Dans mon précédent livre, je parlais d’une petite fille qui n’était pas aimée par sa mère et qui ne s’autorisait pas à ne pas aimer sa mère. Je crois que c’est comme ça que ça se passe quand on n’est pas aimé par sa mère. Ici, il est question d’une petite fille qui n’est pas aimée de son père et qui s’autorise pleinement à détester son père, parce que c’est comme ça que ça se passe quand on n’est pas aimé par son père. C’est la grande différence. Non seulement elle ne l’aime pas, mais elle décide de se venger de lui", explique Amélie Nothomb.

Une histoire de vengeance qui amuse terriblement la romancière : "C’est fascinant la vengeance ! La vengeance, vous le savez bien, est un plat qui se mange froid. C’est donc un acte d’extrême préméditation et rien n’est plus fascinant à décrire en littérature que les actes d’extrême préméditation. Un des livres qui a le plus marqué mon enfance, c’est 'Le Comte de Monte-Cristo'. Qu’est-ce que 'Le Comte de Monte-Cristo' ? C’est l’histoire d’une vengeance absolument machiavélique qui s’étale sur 20 ans. Je me demandais si un jour je serais capable moi aussi de raconter une vengeance machiavélique qui s’étale sur 20 ans. Ça donne 'Les Prénoms épicènes'".

"Les Prénoms épicènes" d'Amélie Nothomb, c'est aux éditions Albin Michel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK