"Ambassade virtuelle" des Etats-Unis: l'Iran met les internautes en garde

La page d'accueil de l'ambassade virtuelle des Etats-Unis en Iran
La page d'accueil de l'ambassade virtuelle des Etats-Unis en Iran - © Capture d'écran

Le ministre iranien du Renseignement Heydar Moslehi a mis en garde les internautes iraniens, notamment les jeunes, contre "l'ambassade virtuelle" lancée par les Etats-Unis pour selon lui les entraîner vers "l'espionnage".

La création de ce site est "un appât, un filet pour entraîner notre population dans le piège de l'espionnage, particulièrement les jeunes qui doivent se montrer vigilants", a affirmé Heydar Moslehi cité lundi par les médias.

L'ambassade américaine à Téhéran, attaquée et fermée en 1980 par des militants révolutionnaires "était un nid d'espions que la nation a conquis, (...) et il en est de même pour l'ambassade virtuelle qui connaîtra le même sort", a-t-il averti.

Les Etats-Unis et l'Iran n'ont plus de relations diplomatiques depuis l'attaque de l'ambassade américaine et la prise en otages d'une cinquantaine de diplomates pendant quinze mois.

Washington a annoncé la semaine dernière le lancement d'une "ambassade virtuelle", accessible à l'adresse http://iran.usembassy.gov, offrant des déclarations politiques américaines en anglais et en farsi, des informations sur les visas américains, des nouvelles de la radio Voice of America, ainsi que des outils pour échanger via les médias sociaux.

Dans un message vidéo, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a dit espérer que ce portail permettrait aux Etats-Unis de communiquer avec "les citoyens d'Iran grâce aux nouvelles technologies".

Téhéran a toutefois immédiatement bloqué ce site, comme des milliers d'autres dont Facebook et ceux de la plupart des médias occidentaux.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK