"Alléluia" de Fabrice du Welz à la Quinzaine des réalisateurs

Fabrice du Welz lors du Festival de Deauville en 2010
Fabrice du Welz lors du Festival de Deauville en 2010 - © AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

Depuis 10 ans, le jeune réalisateur secoue le cinéma belge avec un style qui mêle humour noir et scènes sanglantes. Il a présenté jeudi son nouveau film "Alléluia" à la Quinzaine des réalisateurs.

Hier, dans la salle de la Quinzaine de réalisateurs, on sentait Fabrice du Welz nerveux comme une pile électrique. Pas seulement parce que le moment est impressionnant mais aussi parce que le jeune cinéaste belge sait que son style qui mêle humour noir et scènes sanglantes ne plaît pas forcément à tout le monde.

Son nouveau film "Alléluia" s’inspire librement d’un fait divers américain déjà traité au cinéma, l’histoire des tueurs de la lune de miel, un couple happé dans une spirale de meurtre.

À l’issue de la séance, Fabrice du Welz restait assez fébrile : "Je ne sais pas du tout ce qui se passe derrière cette enceinte, je ne sais absolument pas comment ça va se passer, je ne sais pas ce qui se dit, j’ai l’impression que ça s’est bien passé, mais voilà.. C’est bien d’être à Cannes mais il y a des bons films aussi qui ne vont pas à Cannes et j’ai eu de la chance d’être à Cannes mais voilà.. je vais en profiter en tout cas ! "

Film de serial killer ou histoire d'amour ?

Fabrice du Welz : "C’est définitivement une histoire d’amour, définitivement. Ce n’est qu’une histoire d’amour !"

Pourquoi une telle fascination pour le cinéma de genre ?

Fabrice du Welz : "J’ai une fascination pour le cinéma tout court. Cette appellation de "genre" est toujours un peu suspecte à mes yeux. Je ne sais pas ce que ça veut dire. Je pense que le cinéma c’est forcément du genre, c’est 1001 genres. "

Il y a 10 ans du Welz secouait le cinéma belge avec un film très inquiétant, "Calvaire" avec Laurent Lucas. L’excellent acteur français est à nouveau au générique d’ "Alléluia" et ce sont de retrouvailles très réussies.

 

Hugues Dayez

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK